CIMG1791

Hier, nous avons déménagé. Nous avions donc déjà déménagé les trucs chiants mardi avec nos potes, et hier, à deux, on a fait tous les cartons et tous les meubles. Le soir, nous étions lessivés... On a adoré cette journée. On a eu de la chance tout du long : il faisait très beau mais assez frais (enfin, pas trop chaud quoi), la place de parking pile devant l'ancien immeuble a été libre toute la journée, la camionnette que nous avons louée avait une porte coulissante sur le côté (très pratique !), le magasin de location était sympa comme tout... Le midi, on a mangé des sandwiches et bu une citronnade dans notre boulangerie de quartier que nous aimons beaucoup. Bref, c'était une sorte de rêve éveillé. Nous avions des sourires béats, nous nous aimions, le soleil brillait...
En plus de ça, il faut ajouter que notre nouvel appart', on l'adore. Même pas installés dedans, on s'y sent déjà chez nous. Vendredi, j'ai astiqué cuisine et salle de bains du sol au plafond. On a commencé à installer quelques petites affaires. On a fait la connaissance de notre voisin et il a l'air super sympa. Et alors notre propriétaire, il continue d'être gentil comme pas permis. Cette nuit, il est parti en voiture, très loin, pour une semaine, et il nous a laissé un petit mot dans l'escalier de la maison, avec un numéro où le joindre en cas de pépin. Ne vous méprenez pas, il n'est pas lourd du tout, c'est ça qui est incroyable. C'est un tel personnage, il est si drôle et étonnant, que c'est ravissant de le croiser, de lui parler. Une fois, ça m'a même remonté le moral tellement il est drôle... Il est cinématographique. Il ressemble à Gepetto, ou au Capitaine Haddock.
Aujourd'hui, nous avons passé notre journée à l'ancien appart' pour finir de rassembler tous les micros machins qui trainaient un peu partout. C'est très bizarre mais j'ai l'impression de n'y avoir jamais vécu. Je ne me souviens pas de l'ambiance qu'il y avait, je me souviens d'un appart' mais il n'avait tellement rien à voir avec ce qu'il reste, là, tout ce vide et cette clareté, que je n'associe pas mon souvenir et ce lieu. Même le quartier (on déménage à 200 m mais on change de quartier), je ne le ressens plus pareil. Je me sens assez libérée.
Ce midi, nous avons fait notre premier vrai repas dans le nouvel appart'. Les spaghettis à la petite cuiller, c'est  pas simple...

Sur la photo, c'est l'appart' dont on part, et sa vue incomparable !!!