mardi 10 novembre 2009

très très fâchée

Les parents de Couacman nous rendent visite pour deux jours, ils viennent d'arriver, il y a une petite heure.
La dernière fois qu'ils sont venus, et même la fois d'avant, ils s'étaient étonnés que nous ne regardions pas la télévision. Nous avons un téléviseur mais il est minuscule et très très vieux, et nous le gardons chez nous car nous y sommes attachés et qu'il est mignon. Il fonctionne parfaitement mais nous n'avons jamais pris le temps de le régler, car nous n'avons pas envie de regarder la télévision. Couacman parlait quelquefois d'en acheter une, tout de même, car dans le cadre de ses études (artistiques) il s'en est pas mal servi et qu'il projetait d'en avoir à nouveau besoin (et que même si il fonctionne, notre poste n'a pas une image d'une qualité géniale). Mais cela restait à l'état de projet et nous regardait, nous et personne d'autre.
Bref, ses parents s'inquiétaient du fait que nous ne regardions pas la télé (et même, une fois, ils se sont inquiétés du fait que nous n'ayons pas de voiture  ! C'est somme ça, quand on est quelqu'un, qui a réussi, on a une télé et une voiture ou alors ça veut dire qu'on n'a pas de couilles, visiblement) et nous les assurions que nous savions nous informer par d'autres biais (nous lisons tout les deux les nouvelles du Monde sur internet) et que c'était un choix que de ne pas la regarder, que nous étions d'accord là-dessus.
Cette conversation est revenue deux fois sur le tapis. Et cette fois-ci, aujourd'hui, ils sont arrivés en nous disant "on a une surprise !..." et ils ont sorti de leur voiture une immense télé écran plat, vraiment énorme (genre 80 com de long !...). Je me suis écriée tout à fait spontanément "ah non mais moi je ne veux pas de cette télé chez moi !" et j'en suis ravie. Les larmes me sont montées aux yeux.
Ca peut paraitre ridicule lorsqu'on n'est pas dans ma tête mais moi, je trouve ça très grave. Je me sens rayée de la carte, bafouée. On fait comme si mon avis ne comptait pas. On veut choisir notre manière de vivre à notre place. Car cela s'ajoute à d'autres choses, au fait que la première chose que ses parents disent en arrivant chez nous, c'est que Couacman est mal coiffé, que son manteau est moche et que "Quoi, vous n'avez toujours pas d'autocuiseur ?!". Je crois que nous sommes des adultes, que nous sommes chez nous, merde alors ! On fait ce qu'on veut.
Là, ils sont partis se promener et j'ai décidé de rester à la maison pour me calmer un peu. Avant de partir, son père a dit "En rentrant, on installera la télé" et je me tâte : je crois que je vais peut-être annoncer que non, on ne va pas installer la télé.
Cette télé, elle représente énormément pour moi. Je la crains, j'ai peur qu'elle tue mon couple. Si on l'installe, elle sera juste en face de mon bureau et je devrais travailler en face d'elle. Je la sais abrutissante. Je n'en veux PAS. Merde merde MERDE.
Mais le problème, c'est que c'est à Couacman que cette télé a été offerte et je crois que lui est partagé (on en a parlé vite fait dans la cuisine) entre l'accepter car elle peut toujours lui servir (bien que ce soit une télé 16/9ème et que ce n'est pas ça qu'il envisageait d'acheter) et l'envie d'éviter cet envahissement (car il s'agit bien là d'un envahissement, ses parents ont l'impression que nous vivons comme des ermites (ça se voit qu'ils ne nous croient pas quand on dit qu'on lit le journal, par exemple. On ne peut pas être bien informé si on ne regarde pas la télé) et ont bien l'intention de changer cela )... Que faire ? Puis-je dire NON à l'installation de cette télé dans mon salon ?... Oui, hein ?

Edit de 23h32 : merci beaucoup pour tous vos commentaires, que je trouve justes, drôles, parfois futés et réconfortants.
Voici ce qui s'est finalement passé : Couacman et ses parents sont rentrés de leur promenade, je m'étais un peu calmée. Couacman et moi nous sommes retrouvés tout les deux dans la cuisine pour préparer la soupe. Nous en avons discuté et comme nous étions complètement d'accord sur le sujet, ça a été rapide et simple. A la fin du diner, ses parents ont dit "Bon, on va essayer la télé !" (ils avaient déjà commencé à débrancher l'ancienne avant le repas), et Couacman leur a gentiment expliqué que ben non, on en voulait pas. Sa maman s'est inquiétée de savoir comment nous nous tenions informés alors nous avons redit, pour les journaux sur internet. Ils ont un peu insisté mais pas trop, clairement déçu mais tout a été dit dans le calme, et avec le sourire. J'ai juste placé que quand même, ce n'était pas rien de prendre la décision d'installer la télé chez soi, et qu'elle appartenait aux personnes qui habitent dans le foyer. Et sa maman a acquiescé.
Tout est à peu près apaisé, sauf que Couacman n'aime pas trop que j'étale ce genre de choses ici...
Merci et bonne nuit !

Posté par couac couac à 17:46 - - Commentaires [39] - Permalien [#]

jeudi 5 novembre 2009

Papers

Juste un mot avant d'aller travailler. Il y a un nouvel endroit très beau qui a ouvert Rue de Flandre, qui s'appelle Papers. Comme son nom l'indique, c'est un endroit entièrement consacré au papier. Je ne sais pas si du papier y sera vendu, je ne sais pas exactement ce qu'il va s'y passer. Pour l'instant, il y a une très belle exposition de Pierre Le-Tan, et son travail va tellement bien avec le lieu ! C'est toute une ambiance. Ce sont de très beaux dessins (qui donnent très envie de dessiner), parfois punaisés au mur, parfois encadrés. Et c'est si subtil et si précieux !... Bref, courez-y ! Le lieu lui-même est transportant (je trouve) -c'est une couleur de murs, c'est une drôle de bibliothèque, ce sont des piles de feuilles de papier blanc, le monsieur qui était derrière le bureau quand nous y sommes allés était plus que gentil (et il avait l'air hyper content d'être là, ce qui est très agréable) et donc, l'exposition... j'ai adoré !
Quand vous venez de la place Sainte-Catherine, c'est sur le trottoir de droite.

Je ne mets pas ici d'image du travail de Pierre Le-Tan parce que je n'ai rien trouvé sur internet qui soit représentatif de ce que donnent ses dessins une fois exposés, à mon avis. Il vaut mieux aller voir l'exposition ;-)

Edit : Ah ! Ici, on en parle mieux que moi ! :-)

Posté par couac couac à 12:06 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
lundi 2 novembre 2009

revenue

A Bruxelles. Aujourd'hui, je ne suis pas sortie et la lune se lève, énorme et jaune.

Je me demandais si le plaisir de dessiner (toujours précédé malheureusement de l'angoisse de m'y mettre) retrouvé à Chelles allait déborder sur mon retour en Belgique, je l'espérais et l'attendait mais non, mon retour ici est accompagné des retrouvailles avec mes soucis, avec mes colères, avec mes nerfs, avec ma flemme du boulot et mon ras-le-bol de tout.

Je me dis que la seule solution, c'est de trouver un endroit où travailler qui soit autre que chez moi. Je crois que si j'ai travaillé à Chelles, c'est que j'y étais exprès pour ça et que je n'avais rien d'autre à y faire. Je me disais "je travaille jusqu'à ce que Camille rentre du boulot" et du coup, comme je travaillais bien, le plaisir de retrouver ma soeur le soir était entier et sans culpabilité. Chez moi, je perds mon temps. J'ai mille choses à faire autres que travailler mais je ne me permets pas de les faire car je dois travailler mais comme je n'ai pas envie de travailler vu que j'ai plein d'autres trucs à faire, et bien je ne fais RIEN, ni ce que j'ai envie de faire ni travailler, je ne profite pas de mon temps et je n'aime plus être chez moi car c'est synonyme de désordre intérieur.

Donc, je dois trouver un endroit où travailler. Je cherche, je cherche mais ne trouve pas. L'école, c'est hors de question. A la bibliothèque, c'est chaud de sortir ses encres, et puis j'ai besoin d'un point d'eau et m'imagine mal vêtue de mon tee-shirt à peinture (très crade) aller jusqu'aux toilettes avec mon verre à moutarde à la main pour prendre de l'eau et rincer mes pinceaux...
Dans un café, je vais regarder les gens au lieu de travailler. Chez une copine ? A voir, à proposer, à tester. Si vous avez des idées, je vous écoute...

J'ai le cafard comme pas permis.

Notre appartement est dans un certain fouillis et il faut ranger car demain, nous aurons sûrement notre première visite de potentiels acheteurs d'appart'. Ca me saoûle ! Je voudrais déménager tout de suite pour ne plus y penser. Déjà, je ne me sens plus chez moi, je n'ai plus envie d'investir cet espace. Pourvu que tout se fasse vite !... Pourvu que les gens de demain aient un coup de foudre et qu'on soit obligés de partir.

Après Chelles, il y a eu un week-end à Amiens...

Il y a eu un aller Paris/Amiens avec Milky qui nous avait préparé un p'tit dej' du tonnerre, avec mini nappes adaptées aux mini tablettes du train, il y avait des mini confitures, des minis bouteilles de jus, du très bon pain et même du thé bien chaud !... C'était super et je me souviendrai de ce trajet à manger et à discuter en regardant la nature embrouillardée défiler par la fenêtre...

A Amiens, il y a eu un thé au Marivaux, un bar de la place de la gare qui ne paye pas de mine mais où nous avons attendu Couacman avec plaisir... il y avait un gros chat et quelque chose de très simple qui m'a réchauffé le coeur.

Il y a eu un petit passage à l'hotel pour poser mon énorme sac à dos et montrer ma production (en illustration) de la semaine à Milky et Couacman qui avaient plein plein de choses à dire !

Il faisait beau, nous nous sommes promenés en discutant et j'ai adoré Amiens ! Quel calme ! Le centre-ville est piéton et c'est d'un reposant ! J'ai trouvé cette ville lumineuse (même le lendemain, quand il pleuvait à verse) et très apaisante. Je n'avais dormi que trois heures dans la nuit de vendredi à samedi mais je suis sûre qu'Amiens y était pour quelque chose dans mon endormissement permanent : à Amiens, c'est simple, j'ai oublié tous mes soucis.

Nous avons visité la cathédrale et fait un tour de barque sur les canaux du quartier Saint-Leu. Nous avons déjeuné de frites et de saumon (et de picon-bière). Nous avons dîné d'un chinois étrange (j'ai pris un porc au caramel et en vrai, c'était du porc baignant dans du ketchup). Nous sommes allés au cinéma voir "Mic macs à Tire-Larigot" et j'ai trouvé ça bien, avec plein de chouettes idées, mais pas non plus génial.

A l'hotel, nous nous sommes caillé les miches car nous n'avions qu'un drap et deux dessus de lit, pas de couverture. Nous n'avions qu'un oreiller pour deux et aussi juste une serviette pour deux. La douche était bouchée et de toute façon, il n'y avait que de l'eau froide. Et puis le lit était mou et il y avait une barre au milieu, au niveau du dos (nous ne retournerons pas dans cet hotel).

Le lendemain, nous avons petit-déjeuner au macdo car c'était le seul endroit ouvert. Milky est partie prendre son train et nous, nous nous sommes dit que plus vite on la reverrait, mieux on se porterait...

Il pleuvait très fort et la Maison de la Culture était fermée pour cause de jour ferié. Là, deux témoins de Jéhovah nous ont accosté pour nous parler de Dieu et Couacman a discuté avec eux pendant plus de quarante minutes (sous la pluie, donc). C'était horrible et j'ai crû devenir folle. A la fin, je me suis impatientée.

Nous sommes allés à l'Office de Tourisme pour savoir ce que nous avions la possibilité de faire, ce jour de pluie de Toussaint, à Amiens. La dame nous a proposé de visiter la maison de Jules Verne mais on avait moyennement envie alors elle nous a dit qu'on pouvait boire un thé ou aller au cinéma. Ce que nous avons fait. Nous avons vu "Mademoiselle Chambon" et nous avons adoré. J'aime les films français qui se passent dans des petites villes de rien.

Puis nous sommes allés à la gare et notre train (pour Lille) était annulé et remplacé par un car pour Arras où nous devions prendre un train pour Lille, mais nous serions arrivés trop tard pour avoir notre correspondance pour Bruxelles. On nous a donc envoyés à Paris où nous avons pris le Thalys pour rentrer chez nous. Et voilà ! Il faudra qu'on y retourne car nous n'avons pas eu le temps de visiter le quartier Henriville ou Couacman habitait lorsqu'il vivait à Amiens.

Et maintenant, je ne sais pas si je préfererais vivre à Auxerre ou à Amiens (ou en plus il y a Lisa, qu'on n'a pas eu la chance de voir là mais ce n'est que partie remise).

J'ai froid aux os et j'aimerais passer la soirée avec mes soeurs, leur copain/mari, Milky, Linux le chat.

Et vous, comment se fait-il que vous viviez à l'endroit où vous vivez ? Est-ce un choix ? Y êtes-vous bien ?

Posté par couac couac à 17:30 - - Commentaires [22] - Permalien [#]

la maitresse en maillot de bain

      bouton-hls-400

"Suite au reportage dans Marie-Claire où des célébrités posaient seins nus pour militer et sensibiliser au dépistage du cancer du sein, une idée a germé : « Pourquoi pas nous ? ». « Nous » : les blogueuses qui constituons une communauté, un gynécée interplanétaire. « Nous » : des femmes de tous âges, des nullipares, des mères, ayant connu ou non quelqu’un touché par le cancer du sein.

On peut penser que cet acte est gratuit mais si cela peut amener une femme à s’interroger, se faire examiner, palper, dépister, mammographier, alors cela n’aura pas été vain."

Merci Ktl d'avoir eu l'idée de ce site ! Cliquez ici pour accéder au projet Hauts les seins !

Ce site est la preuve que tous les seins sont différents et qu'il n'y a pas de complexe à avoir, qu'il ne faut pas se dire que les siens sont hors norme puisqu'en fait, il n'y a pas de norme ! N'ayons pas peur de les montrer à un médecin. On a les seins que la nature nous a donné, on ne les a pas choisis, mais on a de la chance de les avoir alors prenons-en soin et aimons-les !

Pour ma part, j'ai immédiatement été enthousiasmée par l'idée de Ktl, ayant quelques petits problèmes d'entente avec les miens, j'ai ressenti ce geste comme une libération, comme une façon d'accepter de dire haut et fort "et bien voilà, les miens, ils sont comme ça, ils font ce qu'ils peuvent et c'est déjà beaucoup". On ne choisit pas ses seins mais personnellement, je les trouve tous beaux ! Et avec du recul, les miens, bizarres, me paraissent là touchants. Donc merci à tous les seins de ce monde, les miens compris. Et merci Ktl pour ce site que je trouve fort et émouvant, et pour ce que cela a débloqué dans ma tête...

Posté par couac couac à 12:48 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
jeudi 29 octobre 2009

de Chelles

A Chelles, je me lève tous les matins à 6h00 et je crois que c'est une habitude que je vais garder (ou peut-être 6h30, quand même ;-). Au petit-déjeuner, on mange de la soupe et ça fait bizarre. Ce n'est pas mauvais mais je trouve que ça a du mal à couler dans l'oesophage, comme ça, à jeun. A Chelles, je suis enrhumée et je me demande si je ne couve pas une bronchite. A Chelles, tous les matins, vers 9h00, je me dis qu'il faut que je me mette au boulot mais je suis prise d'une angoisse immense qui me paralyse. Tous les jours, je contacte quelqu'un apte à m'apaiser et tous les jours, ça marche, après, ça va mieux. Tous les après-midis, je travaille hyper bien, plusieurs heures d'affilées et sans paniquer, avec paix, même. Tous les soirs, je suis contente de ma production et je me dis que je travaille vraiment mieux en prenant du recul par rapport à mon environnement habituel. Et puis quand j'y réfléchis, je me rends compte qu'à Bruxelles, le moment où je travaille le mieux, c'est le matin, quand il y a du soleil (ou plutôt devrais-je dire "une lumière franche") sur mon bureau. Et à Chelles, le moment où je travaille le mieux, c'est l'après-midi, quand il y a du soleil sur la table. Je me demande si c'est un hasard ou si ça peut jouer. Le chat qui habite dans cet appartement de Chelles m'aide beaucoup aussi, je crois. Un coup d'angoisse ? Hop, je le regarde deux secondes, se chauffer au soleil en faisant les yeux contents et ça va mieux.
Je vais me laver, je vous souhaite une bonne journée !

Posté par couac couac à 09:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

dimanche 25 octobre 2009

message sans titre

Voilà, le week-end se termine et je commence à me détendre... Je suis bien contente d'aller à Chelles la semaine prochaine, je me sens libérée... J'hésite à racheter un bloc de feuilles avant de partir... j'ai peur d'en manquer. Ce sont des blocs de seulement trente feuilles...

Je me suis fait un chignon ! Oui, carrément. J'ai les cheveux hypra longs.

Aujourd'hui, nous avons acheté des livres... Je suis donc en train de lire La solitude des nombres premiers, de Paolo Giordano et ça se lit tout seul, ça y est, je suis happée ! C'est super mais l'histoire est horrible, pour l'instant. Nous avons aussi acheté
Léon l'étron, de Killoffer, qui nous fait rire depuis un bon moment déjà à chaque fois que nous allons à la librairie.

Il y a un nouveau livre d'Audrey Poussier qui est sorti, qui s'appelle Guili-guili et définitivement, je suis fan ! Je crois que je vais demander quelques-uns de ses titres pour Noël (oui, je sais, j'ai déjà prévu de demander des couvertures mais que voulez-vous, je suis la reine de la liste de Noël de dix kilomètres...).

Quand même, je pense que Couacman va me manquer, la semaine prochaine... mais je suis sûre que lui, il va être content d'être enfin un peu tranquille sans personne pour parler sans arrêt (je suis bavarde, avec Couacman).

Il faut encore que je fasse ma valise et je détèste ça. Je suis stressée de la valise, j'ai toujours peur d'oublier un truc hyper important.

Nous sommes en train de devenir des habitués d'un café, à tel point que le serveur nous dit "ah ! Bonjour ! Vous allez bien !?". Ca tue je trouve. C'est trop la classe. En fait, il y a plusieurs serveurs et il y en a un qui est le sosie de Couacman et un autre qui est le sosie de son frère !

L'autre jour, je suis allée au consulat chercher ma nouvelle carte d'identité ; elle est horrible ! Pire que l'ancienne ! Déjà, la photo sans frange et sans sourire, hum hum, mais en plus, ils l'ont foncée un max et du coup j'ai des cernes immenses et une mauvaise mine pas possible. Et puis le "R" de "RF" tombe pile sur mon nez, on dirait un clown ! Allez, plus que dix ans à la supporter !

J'ai tellement envie d'écrire ici que j'écris même là alors que je n'ai pas grand chose à dire. Ca ne se voit pas trop trop ? Si "si", pardon.

Couacman vous dit bonjour.

Je vous souhaite une bonne semaine prochaine !

Posté par couac couac à 21:25 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
vendredi 23 octobre 2009

dors min p'tit quinquin

J'ai vu qu'il y a quelqu'un qui arrive sur ce blog en tapant "couacdad", ou "le blog de couacdad" sur google. C'est rigolo !

Couacman travaille ce soir, et puis aussi demain soir, et moi je travaille demain toute la journée et en fait, je termine une demie heure avant que lui ne commence. :-(

En plus, on n'a pas fait les courses depuis longtemps alors je vais être obligée de dîner de patates sautées et puis après, rien. Pas un fruit, pas un morceau de chocolat, pas un bout de fromage, rien.

Cet après-midi, j'ai fait le plein de matériel en prévision de mes quatre jours studieux à Chelles. Je me suis racheté un pot d'encre de chine noire, trois blocs de papier et des plumes, au cas où j'en casserais. J'ai décidé que ce serait bien que je finisse tout le papier que j'ai acheté (durant mon séjour à Chelles) et C. et S. qui m'accompagnaient dans les boutiques de fourniture m'ont dit en riant "ouh la, tu nous fous la pression !".

Ensuite, je suis allée boire un chocolat chaud place Sainte-Catherine avec C.. Je suis contente d'avoir des chouettes copines.

Hier, avec Couacman, nous avons acheté un album de Gainsbourg, comme un disque d'époque mais version CD, rangé dans la même pochette protectrice pour qu'il ne se raye pas, et tout et tout. Il s'agit de l'album Confidentiel, qui est super. Nous avons aussi acheté le dernier album de Benjamin Biolay et je le trouve bien mais ce n'est pas mon préféré de lui. Il y a une chanson où il dit qu'en Normandie, on s'ennuie. Je trouve ça plus fort que du rochefort.

Et hier soir, nous avons regardé un documentaire de Françoise Romand datant de 1986 que Couacman a emprunté au HOB. Ca s'appelle Mix-up ou méli-mélo, et ça retrace l'histoire de deux anglaises dont les bébés ont été échangés à la maternité. Le film est très simple et les images sont belles ! Pourtant, on ne voit que des gens qui parlent, mais c'est intéressant quand même à regarder. L'histoire est très triste, parce que ce n'est pas comme si chacun était rentré chez soi en ayant l'impression d'avoir son bébé : une des deux mères est convaincue que sa fille est sa fille mais l'autre sait dès le départ qu'il y a eu erreur (mais personne ne veut la croire). Bon, ça ne se termine pas mal mais quand même, c'est triste.

Notre appartement sera offciellement en vente la semaine prochaine. Ca veut dire qu'il va falloir que nous fassions un grand rangement/ménage (on va avoir des visites de potentiels acheteurs), et que nous soyons forts psychologiquement parce que mine de rien, tout ça, c'est beaucoup d'incertitudes et de stress...
On croise les doigts pour que la personne qui l'achète continue de le louer et que nous puissions donc rester. Donc, si vous avez 185 000 euros dont vous ne savez pas quoi faire...

J'écoute Twist and Shout en allant à l'école et ça me rappelle la patinoire de La Clusaz.

Comme je ne peux plus manger de yaourts, et bien à la place je mange du fromage de brebis.

Demain, il faut que je me lave les cheveux, et je détèste me laver les cheveux. Je les lave un jour sur trois. Et vous ?

Aujourd'hui, j'ai fait une machine de linge qui se lave à la main, en mode "laine" et puis j'ai un peu rangé et j'ai passé un coup de balai.

Demain soir, j'aimerais aller au ciné voir Mary & Max avec C. mais je ne suis pas sûre qu'il soit sorti en Belgique.

J'aimerais aussi voir Mademoiselle Chambon mais C. m'a dit tout à l'heure que le cinéma de l'avenue Louise s'était à moitié effondré suite à un gros orage (et c'est le seul endroit où ce film est programmé) ?!...

Notre plant de tomates ne s'arrête plus de faire de nouvelles tomates. En plus, elles sont très très bonnes (contre toute attente : nous nous attendions à ce qu'elles soient insipides mais en fait, ça faisait très longtemps qu'on en avait pas mangé d'aussi bonnes).

Le prof de littérature se la pète comme pas deux et nous a encore répété aujourd'hui qu'il avait étudié à Yale et que vraiment, c'est le sommet du sommet des écoles. Mais je l'aime bien quand même.

Vous faites quoi demain ? Dites-moi, ça me fera un peu rêver...

Bonne soirée !

Posté par couac couac à 19:54 - - Commentaires [27] - Permalien [#]
mardi 20 octobre 2009

au milieu de la soirée

Ca y est, c'est sûr, je vais aller travailler quatre jours à Chelles ! Mon billet de train est acheté. J'ai très très hâte de retrouver ma grande soeur et son amoureux, j'ai hâte de n'avoir rien d'autre à penser que travail, j'ai hâte d'être loin de mon école, j'ai hâte d'être dans leur appartement si calme, j'ai hâte de passer ces quatre journées toute seule avec leur chat. J'ai peur de ne pas réussir à travailler (et en même temps, je ne vois pas trop ce que je pourrais faire d'autre) et j'ai un peu peur de faire des crises d'asthme (à cause du chat).

Ce soir, Couacman travaille et moi je vais finir le reste de soupe chou-fleur/sarrasin/maquereau fumé.

Je vais encore travailler un peu après dîner. J'essaie de dessiner un coiffeur sadique, c'est pas si facile que ça. Surtout ses ciseaux, il faut qu'ils aient l'air bien tranchants, et pas trop lourds.

Je travaille avec une bouillotte sur les genoux et ça m'aide bien.

Je passe parfois devant un magasin qui s'appelle Kartell. C'est écrit en gros sur la vitrine et à chaque fois je lis Katell et je pense à Ktl.

Je relis Poil de Carotte de Jules Renard et c'est super à lire mais hyper triste.

Je me suis levée à 6h30 ce matin et j'ai petit-déjeuné en regardant le soleil se lever, c'était magnifique.

Le linge propre est sec alors je vais pouvoir le plier et le ranger.

Il me semble que j'avais d'autres trucs à dire mais je ne me souviens plus quoi.

Je vous souhaite une bonne soirée !

Posté par couac couac à 21:15 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

le goût du pigeon

Pauline me demandait, dans les commentaires du post précédent, si le pigeon, c'était bon. J'ai décidé de faire appel à une amie spécialiste, pour vous donner une réponse concluante.

Bonjour C., est-ce-que tu aimes le pigeon ?
Bonjour Couac Couac ! Oui, j'aime bien.

Pourquoi t'aimes bien ?
Parce que c'est bon. Mais il ne faut pas qu'il soit vieux sinon, c'est sec.

Est-ce très différent du poulet ?
Le pigeon a plus de goût, surtout si le poulet est un poulet de batterie. Et les os du pigeon sont plus durs. Et sinon, ce n'est pas sec comme du gibier.

Voilà ! Merci C., et à bientôt !


Propos recueillis par Couac Couac

Posté par couac couac à 14:39 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
dimanche 18 octobre 2009

des carottes ou pas ? comme tu veux !

Aujourd'hui, c'est dimanche et je suis bien mais un peu soucieuse. J'ai travaillé hier à la librairie et du coup, aujourd'hui, je suis tentée de trainasser, de rêvasser, de lire un livre, de discuter avec Couacman, de me promener... mais au fond, je sais que ce qu'il faudrait, c'est que je dessine mais c'est difficile de ne pas profiter de ce jour de congé hebdomadaire pour ne penser à rien.
Voilà comment, je crois, je vais m'en sortir : je vais vivre ma vie toute la journée, faire ce que bon me semble et ce soir, pendant que Couacman cuisinera les pigeons que nous avons tué dans le square acheté chez Delhaize, et bien je me mettrai au boulot et en me couchant, je serai satisfaite. Vous en pensez quoi ?

A part ça, tout va bien. J'ai aux pieds une paire de chaussettes en coton bio que Couacmama et Couacdad m'ont offert pour mes 24 ans. Elles sont du même bleu que le gilet que je porte aujourd'hui, que Couacmama et Couacdad m'ont offert pour mes 24 ans.
Il fait hyper froid mais on attend novembre pour allumer le chauffage.
Je viens de regarder des photos prises ces derniers mois : une vache dans le jardin des parents de Couacman, de l'eau qui coule à côté de chez nos amis chevelus et savoyards... on a du bol de connaître tant de monde qui habite dans de beaux endroits.

Je vais avoir une semaine sans cours où je vais pouvoir bosser mon nouveau projet d'illustration non stop et je commence à réfléchir à un endroit où je pourrais y travailler, autre que chez moi. J'ai pensé à rentrer chez les Couacparents mais dans le fond, je sais que la semaine de travail se transformerait en semaine de vacances. Alors je me suis demandé si je n'irais pas peut-être à Chelles ? Ou a Rennes ? Ou ailleurs ? A voir.

Couacman emprunte des CD de Gainsbourg au HOB et je suis complètement folle en écoutant "Johanna Johanna Johanna tu sais danser léger léger". J'adoooore...

A l'époque de la grippe A, je ramasse les mouchoirs en tissu que je trouve dans la rue pour les faire miens. Na !

Je ne mange plus de yaourts et j'ai moins d'eczema.

Comme d'habitude, je rêve de déménager, ça me démange ! C'est ma grande passion. Ca me rend complètement heureuse de penser déménagement.

Couacman va être tonton au cube (l'expression n'est pas de moi mais du futur papa au cube).

Pour Noël, je rêve qu'on m'offre des couvertures hyper belles. Des patchworks, des en laine, en crochet, des vieilles, des neuves, tout ça tout ça. Je rêve de couvertures. Et aussi que Couacmama me fabrique un sac qui ferme en toile cirée, format A3, pour que mes dessins ne soit pas mouillés quand je les emmène à l'école et qu'il pleut.

Couacman s'est brûlé le doigt hier soir au boulot, avec de l'eau bouillante. C'est tout rouge.
Pendant ce temps, j'étais en train de boire du vin rouge dans le petit café de la rue de Flandre, avec S. et Gigi l'italien. Il n'y avait pas Arno mais par contre, on a vu Susie Morgenstern !

L'autre jour, j'étais en train de dessiner toute seule à la maison et tout à coup, Couacman est rentré et il avait une boîte avec dedans deux éclairs au café ! :-D

J'ai rencontré cette vache dans le jardin des parents de Couacman, je trouve qu'elle marche de façon très élégante ! Pas vous ?

CIMG1367

Posté par couac couac à 15:31 - - Commentaires [23] - Permalien [#]