mardi 6 avril 2010

Hier, c'était ferié mais Couacman travaillait. Je suis allée me balader et puis sur le chemin pour rentrer à la maison, je suis passée discrètement devant le restaurant où il travaille, je l'ai espionné, et comme il n'y avait plus aucun client, j'ai toqué à la fenêtre. Alors, il m'a ouvert la porte et il m'a offert un thé (et une portion de couscous -  je n'avais pas déjeuné) pendant que lui finissait ce qu'il devait finir. C'était super...

CIMG1411 CIMG1415

Et j'en ai profité pour lire des contes écrits par Ionesco et illustrés par Delessert (mon nouvel illustrateur préféré).

Posté par couac couac à 20:42 - - Commentaires [13] - Permalien [#]

lundi 5 avril 2010

img111

Posté par couac couac à 18:21 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
jeudi 25 février 2010

Blog en pause (voire en sursis).

Posté par couac couac à 13:52 - Commentaires [36] - Permalien [#]
samedi 20 février 2010

hé hé

Faute de forfait téléphonique, avec Couacman, nous tenons à crier ici
Joyeux anniversaire Couacdad !!!

CIMG0954

Et pour fêter ça, Couacdad, voici une petite photo de Finlande qui me fait carrément rêver et qui je pense te plaira aussi !

Posté par couac couac à 07:09 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
vendredi 19 février 2010

l'amie molette ne me fait pas du tout la tête

Demain matin, avec Couacman, nous partons pour La Haye, où nous allons passer le week-end. Pour l'occasion, je pensais mettre une belle robe et des bottes, sauf que j'ai regardé la météo : il va neiger ! Arghl ! Vais-je devoir remplacer la jolie robe par un pantalon par-dessus un collant, et les bottes par mes chaussures de rando ?! J'hésite. Les bottes, ça tient chaud, quand même... Mais la robe, bof. Mais les collants, ouais. Donc, je vais encore y réfléchir.

Sinon, je n'ai toujours pas décidé pour l'année prochaine : Le Havre ou pas ? J'avoue pencher vers le "oui", même si je ne suis pas encore sûre à 100%. Je me suis replongée il y a peu dans mon "cahier d'idées" de quand j'étais aux beaux-arts en France. Je m'y suis plongée par nécessité et j'avais un peu la flemme. Et finalement, j'y suis restée deux heures. Il y avait plein de photocopies d'articles intéressants, plein de réflexions entamées et jamais terminées, de croquis d'idées, de citations, de descriptions d'oeuvres... ça m'a soulevée, portée. J'ai adoré. Je n'avais plus envie d'en sortir. Evidemment, ça me pose question : est-ce-que je pourrais ressentir ça aussi pour l'illu (mais la pédagogie autoritaire de mon école ne me convient pas), ou bien non, je suis faite pour autre chose ? C'est une question épineuse et pas très agréable à se poser. Et en même temps, quand je m'imagine ce qui adviendrait si j'arrêtais l'illu, j'ai une belle impression de grand gâchis, et de tristesse. Donc...

Nous avons eu une deuxième visite d'appart'. Ces potentiels acheteurs-là avaient l'air très intéréssés, mais plus par l'appart' juste au-dessus du notre (qui est vide, ça tombe bien !).

Je compte me remettre à répondre aux commentaires que vous laissez ici, je vous le promets...

Dernièrement, grâce à ma copine C., nous avons mangé du chevreuil. J'ai trouvé ça délicieux. Couacman l'a cuisiné en civet, miam !

J'ai eu cinq jours de vacances. J'en ai passé deux à travailler à la librairie. Et trois à lire, adossée au radiateur de la chambre... c'est agréable...

Je suis aussi retournée chez le dentiste pour qu'il me soigne une carrie. A la fin, je lui ai dit "ah bah dis-donc, c'était parfaitement indolore aujourd'hui !" (je voulais que ce soit une remarque aimable). Sauf qu'il a dit "ah bon, c'était douloureux la semaine dernière ?!" et moi "ah oui !!!". Ca l'a vexé ! hé hé... Je suis une fille pleine de tact on dirait.

J'ai relu quelques Marion Duval dernièrement. J'aimerais que la vie soit comme une bande dessinée de Marion Duval. Qu'il y ait la même ambiance. Ou la même ambiance que dans Tom-Tom et Nana, sinon, si vous préférez. Ca me va aussi.

On n'arrête pas d'écouter les Pink Floyd, c'est chouette.

J'irais bien boire une Westmalle double, là.

Nous avons mangé les deux dernières tomates de notre plant de tomates la semaine dernière. Elles étaient dé-gueu-lasses.

La mémoire de cet ordinateur est saturée, je ne peux pas mettre toutes les photos qu'il y a sur mon appreil-photo sur son disque dur. Je dois faire un tri, et acheter de la mémoire, pfff...

En parlant d'appareil-photo : pour mon cours de photo, je dois prendre des photos argentiques, ce qui me cause tous les maux possibles. Je suis une enfant du numérique, c'est sûr, et j'ai un mal fou à comprendre les réglages à faire, sans voir le résultat de mes expérimentations directement sur la pellicule. J'ai un souci de cerveau qui n'arrive pas à penser autrement que "vite, voir ce que donne ce réglage pour pouvoir ajuster pour la photo suivante". Ca me met les nerfs en pelote.

J'ai très envie de retourner en Finlande.

Le dentiste m'a dit devant Couacman qu'il fallait que je mange moins de sucre pour avoir moins de carries (et en même temps, il m'a aussi dit que c'était incroyable d'avoir les dents en aussi bon état en allant aussi peu chez le dentiste, et aussi que j'avais les plus petites carries existant sur le marché, alors). Mais en sortant de son cabinet, pour nous réchauffer le coeur (et l'âme), nous n'avons pas résisté à un petit pain au chocolat.

A Bruxelles, c'est la mode des herboristeries, il y en a trois dans le centre !

Nous avons accroché une carte postale de Bretagne sur le mur de la cuisine.

Nous allons aller voir le film sur Gainsbourg malgré les critiques très mitigées qu'on nous en a fait.

Nous avons choisi le prénom de notre futur chat. Il s'appellera Jéjé. C'est gravos ? Ca nous tord de rire.

Je n'arrive pas à terminer Les quatre filles du docteur March tellement c'est cucul.

Couacman et moi avons le même mug préféré, ce qui est source de beaucoup de frustration pour chacun de nous.

En ce moment, je fais des rêves incroyables, et je m'en souviens tous les jours.
Par exemple, l'autre nuit, mes parents nous offraient à ma soeur et moi un cadeau : deux entrées au hammam. Sauf que nous nous perdions de vue à l'intérieur, et j'en sortais sans m'en rendre compte. Je marchais, marchais, marchais en cherchant ma soeur. Et là, je me rendais compte que j'étais sur le port de Caen, et non plus au hammam. Et donc, je continuais de marcher (trop triste parce que j'avais très envie d'être au hammam), et finalement, je me retrouvais à Creully (qui n'était pas là où se trouve le vrai Creully), où ma prof de narrativité de l'image donnait un cours au milieu d'un champ (et comme élèves, il y avait Couacman, un mec qui est vraiment en cours de narrativité de l'image avec moi, et moi). Et puis Couacmama venait me chercher en voiture.
Mais bon, je ne vais pas tous vous les raconter parce que c'est chiant d'écouter les rêves des autres, hein ?

Faites-en de beaux !

Posté par couac couac à 22:18 - - Commentaires [13] - Permalien [#]

dimanche 14 février 2010

Aujourd'hui, dimanche 14 février, sur un panneau publicitaire de la place de la monnaie, quelqu'un avait écrit à l'aide d'un pochoir :

"Pour la saint-Valentin, faites l'amour, pas les magasins."

Posté par couac couac à 21:55 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
vendredi 12 février 2010

l'envie du jour

Ce soir, j'ai envie d'être tôt le matin, très tôt, genre 5h00, et que le réveil sonne et qu'avec Couacman on se lève d'un bond d'excitation, et de mettre des habits très chauds et doux, de petit-déjeuner vite fait, et de recevoir un coup de fil d'amis qui nous diraient qu'ils sont en bas de l'immeuble (l'interphone est en panne depuis deux ans et demi) et qu'on peut descendre. Couacman oublierait sa brosse à dents dans la précipitation (mais ce n'est pas grave puisque depuis plus d'une semaine, on n'en a plus qu'une pour deux, moi, je penserais sûrement à la prendre) et on retrouverait les amis en bas et on rigolerait de bon matin. On sauterait dans leur voiture, et on serait partis pour une journée de route, de l'autoroute avec parfois des embouteillages (j'adore les embouteillages, avoir le temps de regarder les autres automobilistes, les perdre puis les retrouver au hasard des avancées des voies). On alternerait entre écouter des CD (des compil'), écouter France Bleue (et Hélène Ségara qui nous dirait qu'il y a trop d'gens qui t'aime et qu'on la voit pas et qu'elle ne sortirait pas indemne de cet amour avec toi, bref, vous me suivez) et écouter rien, juste le bruit de la route entêtant. On discuterait parfois et on rigolerait. Dans le coffre, on aurait juste pris un petit sac à dos chacun. L'autoroute serait toute grise pâle. On passerait à cet endroit où il y a Tintin qui fait du saute-champignon vénéneux (c'est où d'ailleurs ?), et on ferait pipi sur une aire d'autoroute et Couacman voudrait aussi boire un café.

Posté par couac couac à 23:48 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
jeudi 28 janvier 2010

des nouvelles

Il s'en passe des choses, et le temps continue de s'écouler sans reprendre sa respiration.

Vendredi dernier, mes copines S. et C. m'ont organisé un anniversaire ! Avec champagne, vin blanc très bon, bons petits plats et cadeaux ! C'était super.

CIMG0723

En parlant de S., en vrai, elle s'appelle Suzanne et elle a un blog, juste là, et si vous y allez, vous en ressortirez forcément de très bonne humeur !

Samedi midi, Couacman et moi sommes allés chez le dentiste. Ca faisait bien quatre ans que je n'y étais pas allée, il me semble. Et j'ai bien compris pourquoi j'avais tant tardé pour prendre rendez-vous (et d'ailleurs, là, je n'ai même pas pris rendez-vous, c'est Couacman qui s'en est chargé), en vrai, je l'ignorais mais j'ai peur d'aller chez le dentiste. Ce n'est même pas vraiment la peur d'avoir mal, mais plutôt celle de me faire avoir (qu'il me fasse plein de soins inutiles pour me prendre mes petits sous). Bref, je m'en sors avec trois petites carries pénétrantes (sales bêtes !). Couacman a moins de bol puisque le dentiste a retrouvé un gros morceau de coton sous un de ses vieux plombages, et un morceau d'instrument de dentiste (gros, le morceau) sous une couronne (le pire, c'est que le bout de coton et le bout d'instrument ont été déposés par deux dentistes différents, c'est vraiment pas de bol !). C'est horrible.

Dimanche soir, pour contrer le cafard qui s'emparait de nous, nous sommes allés au cinéma voir le denrier film de Jérôme Bonnell, (dont je suis fan) La Dame de Trèfle. Il s'est avéré assez différent des trois films précédents de Jérôme Bonnell. Très angoissant. Mais j'ai beaucoup aimé, et j'y ai retrouvé l'esprit Jérome Bonnell qui me plait tant, les personnages qui ont l'air plus vrais que des vrais gens, et tout et tout.

Mardi, je suis retournée chez Suzanne et nous avons révisé ensemble notre examen de droit du lendemain, en buvant du thé.

CIMG0764

Voilà. Juste des petits moments chaleureux (surtout le dentiste), et ce soir, avec Couacman, on va voir Bien des choses, le spectacle de François Morel et Olivier Saladin, chouette !

Posté par couac couac à 16:42 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
samedi 23 janvier 2010

un samedi midi avec Couacman et mixture

CIMG0755

Posté par couac couac à 16:07 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
mercredi 20 janvier 2010

Bonjour vous !

Ca va ? Pas trop crevés ? Courage, on est au milieu de la semaine !!! Le plus dur est fait, demain, on est sur la pente descendante ! Regardez plutôt cette photo de Bourgogne, ça vous requinquera.

CIMG1130

Aujourd'hui, j'ai rendu mon travail de premier semestre d'illustration. Finalement, tout s'est bien terminé, ce semestre qui a commencé de façon pourrite avec des difficultés monstres à me mettre au boulot, s'est terminé calmement et positivement. Il y a eu l'installation du rideau, et puis mes retrouvailles avec France Inter, et voilà comment on remet une Couac Couac en action. Et puis je rêvasse en regardant l'encre qui coule sur la feuille, c'est agréable. J'espère que ça va durer, je suis têtue comme une mule et compliquée comme pas possible, même moi je ne me comprends pas alors je ne suis pas tranquille, une démotivation soudaine est envisageable, je préfère ne pas crier victoire trop vite.

A part ça, je continue d'avoir 25 ans, pour l'instant ça se passe bien.

Aujourd'hui, c'est l'anniversaire de Julie !!! Joyeux anniversaire cocotte !

J'ai voulu profiter des soldes pour m'acheter de nouveaux collants en laine et en fait, les deux paires que j'ai choisies n'étaient pas soldées.

Je n'ai plus de boutons et tout ça, c'est grâce à deux blogueuses. Ca vous en bouche un coin, non ? Mamzelle Carnet O m'a fait parvenir un paquet contenant crème pour la figure, masque et produit frais pour yeux patraques, suite à un post où je me plaignais de problèmes de sébum mal régulé. Et puis il y a eu la visite de Milky, par un froid week-end de janvier, et face au bouton le plus laid de la terre (qui se trouvait pas plus loin qu'à deux pas de ma bouche), elle a agit et m'a offert un produit à base de plantes qui marche du tonnerre de Zeus, qui fait froid au bouton. Merci les amies... La conclusion de tout ça, c'est que vous êtes tous une mère pour moi (surtout Couacmama).

Nous écoutons beaucoup la B.O. de Where the wild things are, qui est très bien, très pêchue, émouvante, mais impossible à chanter si on n'a pas une voix suraigüe.

Couacman a scotché son appareil-photo à un dictionnaire.

Couacdad a un pull en poils de chameau.

Moi, j'ai des jambières en poils de Couac Couac. Ah non, c'est juste que je ne me suis pas épilée ! hi hi !

Je n'ai plus mangé un yaourt depuis octobre, et je n'ai plus d'eczema derrière les genoux. Plus du tout. Hier soir, Couacman a cuisiné des lentilles avec une sauce au yaourt et après, ça m'a grattée, grattée, grattée.

La nuit dernière, je me suis couchée à 4h51 (et je me suis levée à 10h00 ce matin) donc je vais immédiatement aller me coucher.

Bonne nuit, faites de beaux rêves !

Posté par couac couac à 23:26 - - Commentaires [11] - Permalien [#]