mercredi 17 novembre 2010

Il y a des films que j'ai tellement aimé voir, qu'il suffit que je re-regarde leur bande annonce pour être très émue. Ces bandes-annonces, je les regarde tellement que je les connais par coeur, je peux les réciter en y mettant même le ton. Il y a quatre films comme ça, en particulier. Je ne sais pas, ils me parlent, ils me rappellent des trucs, les croque-monsieurs plein de béchamel sur la route des vacances, les villes de banlieue parisienne quand on va prendre le RER le matin, avec leurs pavillons bien arrangés, leurs vieilles villas majestueuses aux jardins très verts et leurs immeubles au rez-de-chaussée logeant des assureurs et des magasins de photocopies. Ils m'évoquent un sentiment très particulier ressenti dans la vie quotidienne, quand des fois on se sent très vivant et pile à la bonne place, qu'il fait un peu froid mais qu'on est grisé par la journée qui démarre, et par le fait de croiser les gens qui vivent leur journée aussi, qui travaillent ou qui vivent leur quotidien, qui avancent, quelque chose que j'ai beaucoup de mal à décrire (un peu comme quand on passe devant une boucherie et que le livreur de viande est en train de partir en saluant le boucher, j'ai le sentiment que les choses sont à leur place, que tout marche bien, j'adore ça. Ca me le fait aussi avec le facteur qui discute en donnant un colis (et dans plein d'autre situations aussi, d'ailleurs). C'est exactement ce que m'évoque la chanson "il est 5h00, Paris s'éveille", qui m'émeut aussi au possible, comme ces films. Les livres pour enfants qui présentent "la ville" me font souvent cet effet là aussi)). Ils me plongent aussi dans une ambiance de vacances, quand on dine tard l'été, qu'il fait nuit, que l'air est plus frais donc on mange à l'intérieur et qu'on se raconte des trucs. Ils me remémorent une simplicité, un truc qui me plait mais que je n'arrive pas à saisir et à décrire. Ils me rendent vraiment heureuse et me montrent les choses telles que j'ai envie de les voir, même si ce sont quatre films assez tristes. Ils me donnent de l'espoir même.

J'attends quelqu'un, de Jérôme Bonnell.
Le chignon d'Olga, de Jérôme Bonnell.
Les yeux clairs, de Jérôme Bonnell.
Mademoiselle Chambon, de Stéphane Brizé.

Posté par couac couac à 00:16 - - Commentaires [10] - Permalien [#]

vendredi 11 juin 2010

un billet pas drôle mais pas triste non plus.

CIMG1746

Je suis en vacances depuis deux jours. Et je crois que j'ai pris ma décision, mais je n'ose pas me l'avouer, encore. Je ne me sens pas soulagée d'avoir choisi, mais je crois que si j'avais choisi l'autre possibilité, ce serait pareil.
Je ne me sens pas soulagée non plus d'être en vacances. Les premiers jours, cette baisse d'activité soudaine, ce vide, c'est cafardeux à chaque fois. Chaque chose à faire me demande un effort incroyable, un peu comme quand on a une grippe et qu'il faut se lever et s'habiller pour aller chez le docteur.
Aujourd'hui, j'ai donc eu un cafard monstre. Il faisait beau, Jérome a travaillé toute la journée et là il est encore au boulot, et demain, pareil.
Ce matin, je suis allée chez Brico et le vendeur m'a draguée et la caissière m'a demandé mon code postal et à l'entrée, une fille a voulu me faire gagner un séjour dans un château ou je sais pas quoi, et j'ai échappé de justesse au mec qui demandait aux clients si ils comptaient regarder la coupe du monde de football.
Cet après-midi, j'ai désencalcairisé la baignoire et ça a vidé de moitié la bouteille de vinaigre blanc. Mais ça a été d'une efficacité triomphante. Notre baignoire fait mal aux yeux quand on la regarde, maintenant. Mais après, j'avais encore le cafard. Je me sentais toute dispersée.
Et puis j'ai eu une amie au téléphone, pendant deux heures. Je ne lui ai pas parlé de mon cafard du jour, mais juste discuter, l'écouter, comme ça, et bien après, je me sentais bien, sereine, calme. Et là, je me suis dit que partager son temps avec celui de ceux qu'on aime, c'est ça qui rend paisible et joyeux. C'est ça qui fait qu'on se sent moins largué, moins à côté de la vie. En tout cas, ça s'est vérifié pour moi aujourd'hui.

Posté par couac couac à 22:40 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
samedi 30 août 2008

profiter du soleil tant qu'il y en a

CIMG0930 CIMG0924

Posté par couac couac à 19:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
mercredi 23 juillet 2008

réchauffement de coeur

Hier soir, à la bibliothèque, nous avons emprunté la BO des Demoiselles de Rochefort et depuis, nous l'écoutons en boucle. Nous prennent des envies de danser dans la rue, d'être en chemise rose, pantalon blanc, robe jaune... que tout le monde soit très gentil, qu'il fasse très beau et très lumineux. Je voudrais être Gene Kelly. Quelle légèreté, quelle classe ! Mais oui, surtout, quelle légèreté... Pourquoi le monde entier ne ressemble-t-il pas à Rochefort ?
Si vous êtes un peu d'humeur maussade, regardez plutôt ça et ça, vous m'en direz des nouvelles...

Et aujourd'hui, je me suis rendu compte qu'il y avait des magasins de tissus absolument géniaux, à trois pas de chez nous... J'ai acheté quelques trucs, j'ai un projet derrière la tête !

Posté par couac couac à 18:23 - - Commentaires [6] - Permalien [#]