Il y avait deux mouches épouvantablement reloux dans le salon, le genre à vouloir absolument se poser sur de la peau, et qui ne décollent que de 20 cm d'altitude quand tu les chasses, pour revenir se poser aussi sec sur toi.
Moi, je devais faire la vaisselle à la cuisine, mais je laissais J. entre leurs pattes, en train de faire ses devoirs.
Il a rapidement débarqué, ouvrant le placard sous l'égouttoir "cette fois-ci, j'en peux plus, je prends la tapette à mouches !", et une fois la tapette en main "je peux taper sur le scanner, si il est fermé ?".
Ok mais pas sur l'écran de l'ordi.
Non, d'accord.

Je l'entends taper à qui mieux mieux, et tout à coup, je le vois débarquer dans la cuisine, un peu étourdi "j'en ai eu une !".

Ah, mais bravo !
Mais... c'est un petit peu triste, quand même, non ? (lèvre qui tremble, bouche de tortue, fonte en larmes).
Oh mon Jojo, elle était vraiment casse-pieds cette mouche, quand même, tu crois pas ?
Non mais en plus là elle ne me dérangeait même plus, elle était de l'autre côté du salon (larmes larmes larmes).

Il file se mettre en boule sur notre lit, tout pleurant.

En plus elle bougeait encore un peu...
Oh !? Montre-moi, il faudra peut-êtrre finir de la tuer alors !

Il m'emmène. La mouche est morte, et bien morte, de sa belle mort, par terre à côté du modem. (il re-pleure).
(Je comprends très bien, un jour, j'ai écrasé un moucheron et ça m'a fait pleurer, à l'époque j'allais encore à la messe alors j'avais récité un Notre Père en son honneur, c'est dire)

Je lui raconte ça. Et une idée me vient. Et si on l'enterrait, qu'on lui organisait une petite cérémonie et tout et tout ? Joie et enthousiasme ! On choisit le pot le plus approprié (un semis de tomates exposé plein sud en bonne place devant la fenêtre), je l'invite à creuser un trou dans la terre avec son doigt. Je prends la mouche morte et la dépose au fond de la fosse avec délicatesse.

Veux-tu que nous fassions une petite pancarte, façon cimetière ?
Oui ! (il me fait écrire "mouche morte tuée par tapette à mouche le 08.06.20". Il dessine un coeur rose en-dessous. En guise de bâton, nous cassons une branche morte du clémentinier, je retire les épines piquantes et sèches, nous scotchons notre épitaphe).
Tu veux chanter une chanson ? (il chante).
As-tu quelque chose à dire à cette mouche ?
Oui, pardon, mouche, de t'avoir tuée, je regrette.
Bon, ben voilà, ça va mieux ?
Oui !
C'est fini alors, cette cérémonie ?
Ben non !
Non ?
Non, on n'a pas fait la fête !
Non, on ne va pas faire la fête, tu vas plutôt retourner faire tes devoirs.
Ah ! (déception)