mardi 14 avril 2020



J'ai eu envie d'écouter ça ce soir, à la fin du dîner, pendant la pomme et le chocolat. Super fort, dans le fond de soleil de la journée. Je trouve ça tellement serein même si c'est aussi vachement triste.

Le salon est en bordel mais pour une fois c'est positif. Ce ne sont que des projets en cours, des semis qui poussent, du matériel de couture, des magazines pour enfants ouverts aux pages bricolage et expérience (et des bricolages et expériences en cours), des livres.

J'ai entrepris d'hydrater la peau de mon fauteuil. Depuis 14 ans qu'il est mien, je ne l'avais jamais fait... J'avais commencé, une fois, mais c'était trop bizarre de mettre de l'huile sur le fauteuil alors j'avais cessé au bout de 10 cm carrés.
En février, on a organisé une fête et le père de C. est venu vu qu'il était en visite chez son fils. Et il m'a dit que mon fauteuil était très beau (wahou, croyez-moi, c'est pas tous les 4 matins qu'on me complimente pour mon fauteuil !) mais qu'il fallait que je l'hydrate. On a eu toute une discussion sur le cuir, les huiles pour selles de chevaux et le tissu écossais pour boucher les percements.
Mais on est confinés et je n'ai aucune huile pour selle de cheval chez moi. Alors je suis allée traîner sur des forums d'équitation (hallucinant ce confinement) et j'ai appris que bof, huile de pied de boeuf (what ?!) ou huile de tournesol, c'était kif-kif, surtout si on achète son huile de pied de boeuf chez Decathlon vu que la composition c'est en majorité de l'huile de tournesol même si c'est écrit sur la bouteille que c'est de l'huile de pied de boeuf (ben comment ça, Decathlon ?). Alors bon, comme j'avais de l'huile de tournesol dans ma cuisine (coup de bol parce que d'habitude, on prend toujours de l'huile d'arachide), j'ai décidé de me lancer. Pourquoi ce soir ? Parce que je me suis réveillée en sursaut la nuit dernière, j'étais en train de cauchemarder que mon fauteuil était encore plus abîmé qu'il ne l'est dans la réalité. Comme je me suis réveillée en sursaut, j'avais le coeur qui battait la chamade, donc bien sûr impossible de me rendormir, ce qui a donné suite à toutes sortes de pensées noires plus folles les unes que les autres, jusqu'au stress d'avoir tué mon bébé (qui, elle, dormait du sommeil du Juste) en mangeant après le dîner une tartine de fromage de chèvre frais dont la boîte était ouverte depuis cinq jours (beaucoup trop longtemps, quand on a peur de tuer son bébé).
Bref, pour m'assurer une nuit prochaine de tranquillité absolue, il fallait que j'hydrate mon fauteuil.
Alors ce soir je m'y suis mise... Pauv'bête ! Il avait si soif ! Ça m'a rappelé quand je m'hydrate la peau de la figure après m'être lavé les cheveux en mille fois pire, vu que j'appliquais l'huile, et ça buvait absolument directement. Je me suis concentrée juste sur un petit bout (un tout petit bout), j'y ai passé 50 minutes, j'ai usé 10 cm de la bouteille d'huile, et je pense que je pourrai tout recommencer demain... Il n'est même pas gras quand on le caresse. Avantage : tout ça m'a hydraté aussi la peau des mains. Inconvénient : j'en ai pour des soirs et des soirs de caressage de fauteuil à l'huile...

Posté par couac couac à 22:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]