lundi 13 avril 2020

confinement savant

Youhou, le confinement m'a appris un truc sur moi !
Les années où je suis sage, je m'inscris à une activité sportive (ok, ça ne m'est quasi jamais arrivé, genre trois fois en 18 ans...), dans un club, avec un prof, un rendez-vous hebdomadaire et tout. Qu'est-ce-que ça me fatigue d'y aller... Cette année je me suis inscrite à un cours de yoga tous les jeudis soirs (très bien, le cours !). J'y vais, hein, mais alors qu'est-ce-que ça me coûte... Je me sens contrainte toute la journée du jeudi... Je n'arrête pas de me dire "oh puis zut, ce soir je dois aller au yoga". Bref, dommage, quoi. Alors même qu'en 2018 (? je ne sais plus), j'ai pratiqué le yoga quotidiennement, seule, pendant plus de six mois il me semble, à raison de minimum trente minutes par jour... Je m'aidais de vidéos sur internet... C'était devenu un rendez-vous que j'aimais. Surtout à partir du moment où j'ai commencé à voir que je progressais clairement... J'ai arrêté en 2019 quand je suis tombée enceinte d'Amandine, ne sachant pas trop ce qu'il était recommandé ou pas de faire quand on était enceinte (et je trouve en général le yoga pour femmes enceintes un peu trop ramolli du genou).
Bon, là, je me suis mise à la gym, un peu obligée (enfin, non, pas obligée mais obligée quand même, par moi, bouh !). Et incroyable mais vrai, je suis un peu en train de commencer à aimer ça aussi ! Il y a un vrai plaisir à sentir ses muscles chauffer, ça détend, c'est dingue ! Ensuite, dès le matin, au saut du lit, hop c'est fait, ça me va très bien... Mais surtout, ce matin, les fenêtres étaient ouvertes, il faisait un peu frais, j'ai fait ma gym pendant que mes J. préparaient des scones, ensuite je suis direct allée prendre une douche, en sortant, j'ai sauté dans mon short et mon beau tee-shirt et là, je me suis rendu compte à quel point je me sentais éveillée, vivante, j'avais envie de danser, je sentais bien tous mes muscles, j'étais pleine d'énergie. Ca m'a donné envie de tenir un bar sur la plage à Saint-Tropez comme Jess', et d'y être dès l'aube, en habits d'été même si ça fait un peu froid, et de faire des footings sur la plage (dans le sable ! Carrément !), et que mon corps puisse m'emporter partout sans difficultés ou fatigues. Je commence même à me demander si depuis qu'on est confinés, les jours un peu moins chouettes ne seraient pas ceux où je n'ai pas eu le temps (ou le courage) de faire du sport le matin. A creuser.

Posté par couac couac à 22:29 - - Commentaires [7] - Permalien [#]