dimanche 12 avril 2020

confinement de cent ans

Tout au début, ma sage-femme m'avait dit qu'elle avait lu qu'on allait s'habituer à notre nouvel état de confinés. Ça me semblait un peu dingue...
Mais elle avait raison, je suis complètement habituée. A dire vrai, je me demande comment on fera pour revivre comme avant un jour, si il fallait un jour revivre comme avant. Il y a plein de choses (de gens !) que ce serait super de retrouver, évidemment, mais ce serait un peu comme se relever après avoir été assise à genoux hyper longtemps, l'impression que les genoux ne peuvent plus se déplier, qu'on ne va pas tenir debout, que les articulations sont bloquées dans cette position.

L'échographie de deuxième trimestre a débloqué quelque chose en moi, je me sens tellement plus détendue, je dors tellement mieux, incroyable. Je n'avais pas mesuré à quel point j'étais inquiète.
Je suis super heureuse de nos projets couture à J. et moi, j'y pense beaucoup, j'ai envie de fabriquer mille trucs. Il m'a contaminée de son enthousiasme. Petit fruit de mes entrailles, sois béni.

Je crois que j'étais très fatiguée et que ce temps à trois, c'est du ressourcement (malgré toute la nouvelle fatigue que cela implique). C'est vraiment une parenthèse, un temps suspendu en-dehors du temps, un truc qui semblera irréel après coup, qu'on se demandera si il a  vraiment eu lieu ou si on a dormi et rêvé. Et tout cela sera lié à cette grossesse, à cette enfant. Pour Joachim, mes souvenirs de grossesse sont liés à Bruxelles, au magasin où je bossais, à notre quartier, à nos vacances en Lozère. Pour elle, il y aura du séjour à Paris, du Noël en famille, du dessin à mon bureau, de l'attente à la sortie de l'école, et une très grosse bouchée de confinement au chocolat et à l'orange. Un gros bout de couture au soleil dans le salon (d'ailleurs, elle remue au son de la machine à coudre). Une grosse part de nous trois, là, coincés dans cet appartement. Je me demande quelle petite personne ça va faire, quelle petite personne va venir s'installer là, avec nous, au milieu de tout ça.

Posté par couac couac à 21:17 - - Commentaires [6] - Permalien [#]