samedi 18 janvier 2020

ensuite

Je ne sais même pas quels mots employer pour dire à quel point j'adore cette chanson, et à quel point elle me bouleverse.
Je l'ai écoutée en boucle l'été dernier et j'ai pris le message pour moi, "derrière les nuages il y a toujours le ciel bleu azur qui lui, vient toujours en ami te rappeler tout bas, que la joie est toujours à deux pas. Prends patience, mon ami prends patience, vers un nouveau rivage ton coeur est emporté et l'ancien territoire t'éclaire de ses phares".
Je sais que l'ami du clip, qui offre la fleur à la chanteuse, est son amoureux, et du coup je me figure que tous les autres figurants sont ses amis. Le mec qui chante avec elle a l'air si gentil.
Je trouve cette vidéo tellement consolante, j'adore la joie qui s'en dégage et à la fin c'est systématique, je frissonne. C'est comme une grande fête à laquelle on serait conviés.

Oui, derrière les nuages il y a toujours le ciel bleu azur qui vient rappeler tout bas que la joie est toujours à deux pas. Le cadeau de l'épreuve, c'est que la joie qui arrive après est éclatante. Je ne sais pas si c'est le contraste. Non. Le cadeau, c'est que cette légèreté vient toute seule, sans qu'on la cherche. Juste après, plus rien ne semble grave. Après l'épreuve, tu as envie de sourire aux gens, de les serrer dans tes bras, de rire.
L'arbre coupé se remet à pousser.
J'ai eu la chance d'être tellement bien accompagnée dans l'épreuve de ce dernier été. Je mesure la chance que ça  a été. La gratitude a pris le dessus sur la colère, sur la tristesse. Je suis sûre que ça a fait toute la différence. Et aujourd'hui, tous ces accompagnants, sage-femmes, psychologue, membres d'associations, amis, aimés, continuent de faire des apparitions dans nos vies, entretenant la gratitude, qui est peut-être le sentiment le plus intense, le plus fort, et celui que je préfère éprouver.

La vie reprend, la joie revient.
Je pense qu'il y aura pour toujours la culpabilité, et assurément la déception et la tristesse de ne pas en savoir plus sur notre minuscule A.. Il y aura toujours cette sensation d'avoir trahi la confiance qui m'unissait à elle, protégée dans mon ventre. Elle, elle m'a redonné la vie, remise au coeur de ma vie, recentrée, réveillée (je m'endormais un peu, il se trouve). Ma gratitude lui est aussi destinée.

Posté par couac couac à 13:33 - - Commentaires [6] - Permalien [#]