mardi 4 octobre 2016

IMG_3728


Aujourd'hui j'ai attendu dans une salle faite exprès pour. Il y avait du lino par terre, d'une texture étrange, genre crumpets, plein de petits trous, mais verdâtre. Si on comptait tous les pieds de table et de chaises, ça en faisait 44. Sur la table, il y avait une nappe moche et des Galas et ça ne m'intéresse pas du tout mais j'avais pris mon livre qui est bien mais que j'ai du mal à lire, surtout depuis que page 114, l'héroïne, une fille on ne peut plus normale, découvre que ses mains sont phosphorescentes. Les angles de la pièce étaient très aigüs et très obtus et je me suis demandé quel genre d'architecte avait imaginé ça, et quel genre de pièce avait pû être aménagée-là avant que ce soit la salle d'attente de ce cabinet de médecin généraliste. J'ai imaginé une chambre d'enfant, mais cet angle mort derrière la tête de lit, et cet angle mort à côté du bureau, ça m'a dérangée alors j'ai pensé à autre chose. Les murs étaient jaunes pisseux et il y avait un néon au plafond. J'étais assise sur une chaise hyper confortable avec un dossier arrondi qui m'enveloppait, mais d'autres gens avaient opté pour des chaises d'école raides et froides.
Comme gens, il y avait au départ un homme et une femme (la femme en tenue traditionnelle indienne). L'homme avait une jambe rebondissante qu'il a fait rebondir sur le sol un bon quart d'heure avant que ce soit son tour, ça faisait trembler tout le sol de toute la pièce, j'ai repensé à ma mère qui trouvait ça énervant les gens qui rebondissent de la jambe, mais moi ça m'a automatiquement endormie et quand il est parti ça m'a manqué. La femme avait retiré ses tongs pour s'installer en tailleur sur sa chaise d'école, ça m'a impressionnée.
Il y avait aussi une fille qui faisait quelque chose sur un i-mac qui n'allait pas du tout avec l'ambiance du lieu, c'était une bonne idée.
Il y avait une dame qui lisait un article sur Kate Middleton, et après un article sur la vie de Céline sans René.
Après, trois personnes sont arrivées, toutes trois armées d'un smartphone et ont passé toute notre attente commune sûrement sur facebook, ou sur reporterre.net si ça se trouve.

Quand on arrive dans ce cabinet, il ya  une odeur de chat très forte, presque sexuelle. Ca me marque à chaque fois.
Le docteur va partir à la retraite à la fin de l'année, ce qui m'embête parce qu'il me convenait bien, il me fait penser à mon frère mais en plus vieux.
Quand on est dans l'entrée-accueil, toutes les portes de l'appartement sont ouvertes sauf la salle d'attente, la salle de consultation et les WC. Par les autres, on peut voir que la montagne de dossiers accumulés derrière la chaise de la femme du docteur-secrétaire se poursuit partout dans l'appartement. Mais des montagnes, vraiment. Des vraies de vraies montagnes, de papiers, empilés, retenus par des élastiques, dans toutes les pièces. Des piles d'un mètre de haut, partout, devant un frigo, derrière la chaise à roulettes. Je voudrais prendre des photos mais j'ose pas demander. La première fois que j'ai vu ça, après j'ai raconté à J. et j'ai crû que j'exagérais mais non, j'avais bien vu.

Posté par couac couac à 22:26 - - Commentaires [11] - Permalien [#]