IMG_1899


Le petit J., bougon, impossible à endormir. Il veut téter mais alors il s'endort direct alors je le couche mais il se réveille pour téter, et ainsi de suite.
Alors j'enfile mes bottes de sept lieues et je l'installe dans le porte-bébé (qu'un jour il faudra appeler "sac-à-dos" nous a dit uen vendeuse, sous peine qu'il soit vexé) non sans peine. Il se débat, il pleure, il me fait le coup de la bouche de tortue. Alors je dois marcher, le cajoler, rigoler un peu pour qu'il se détende du genou et accepte de se recroqueviller un brin dans le coussin adaptateur spécial bébé. Hop ! J'enfile mon manteau que je ferme par-dessus lui (à ce moment-là, il dort déjà, la joue collée contre mon décolleté, les poings serrés autour de sa figure), j'empoigne mes sacs (sac à main et "sac à langer" (un sac avec une couche et trois lingettes pour le nettoyer, en gros, à l'intérieur - et un carré à baver aussi), je suis devenue une vraie mère de famille, ne manque que le paquet de boudoirs) et je me barre et alors une fois dehors, tous les jours, je suis étonnée que le monde existe encore ! Des passants !? La boulangerie ?! Des bus qui roulent !? Tout a l'air nouveau, j'ai l'impression de tout redécouvrir... c'est assez déstabilisant et à la fois, très frais ! Je suis heureuse de marcher dans la rue avec lui. Je marche, je marche, je m'occupe de trucs administratifs, de courses à faire, je me sens voler. Je suis ultra fière d'avoir complètement réussi à vaincre ma trouille de sortir seule avec lui. Avant-hier, je l'ai même allaité à la bibliothèque flamande, ouais ! Et ne me demandez pas ce que je faisais à la bibliothèque flamande, allez-y plutôt, c'est tout neuf et incroyablement beau !
Après, je rentre chez moi. J. le minus se met à pleurer pour manger dès qu'on arrive dans notre rue (d'ailleurs ça m'intrigue).

On a mis en place un rituel du soir, c'est très bien. Une des étapes est : poser le bébé sur la couverture dans le salon, et le laisser. Au départ, j'avais un peu de mal à ne pas m'occuper de lui, et puis en y réfléchissant, je crois que je n'aimerais pas, personnellement, avoir tout le temps quelqu'un sur le dos, donc voilà, il fallait le laisser tranquille. Et alors, il semble adorer. Hier, le moment a duré une heure, une heure pendant laquelle il a fait des bruits, gigoté (et même bougé de bien trente centimètres (!!??)) et regardé (et souri (on l'a un peu espionné)). A la fin, voyant que ses yeux se fermaient un peu, hop on l'a mis en tenue de nuit (qui n'est pas un pyjama (ça c'est une tenue de jour - c'est compliqué hu hu)) et pas bien longtemps plus tard, il dormait au fond de son lit. Il était 21h30. Et il a dormi non stop jusqu'à 3h00 du mat' ! Wahou !!!

Bon, je vais me coucher ! Salut !

Et au fait, un immense merci pour tous vos témoignages de l'autre fois, j'ai adoré les lire et les relire... Au départ je me suis dit que j'allais vous répondre à toutes et puis finalement, ben je ne crois pas que j'aurais temps ET courage ! Mais j'ai trouvé plein de matière à réflexion et à relativiser !