Au bout de six semaines ça va quand même déjà vachement mieux. Six semaines déjà pour notre petit J..

Petit J. et son odeur de beurre, son haleine de Petit Beurre, ses cacas senteur pop corn, sa petite bouche de tortue qui me fend le coeur quand il va pleurer, sa façon de faire "aaeeuuuh aaaeeuuuh" au lieu de "ouin ouin", sa façon de m'empoigner la peau du cou, ses (déjà) sourires, la peau de sa nuque, juste sous le duvet-cheveux, si douce.

Petit J. est compliqué à installer dans une écharpe ou dans un porte-bébé, petit J. veut finalement bien boire au sein (depuis que l'ostéopathe lui a débloqué la machoire en fait, tout simplement... Il fait la nique à toutes celles qui m'ont dit qu'il était paresseux (une fois je me suis fâchée, c'était une énième sage-femme "oh il tète mal, il est paresseux", non mais quoi !)), petit J. veut bien rester éveillé pour regarder autour de lui, petit J. fait un mouvement de bras très reconnaissable pour dire qu'il veut faire un rot, petit J. regarde intensément nos cheveux, il nous fait pipi dessus à chaque fois qu'on le change (parfois deux fois) malgré le coton qu'on n'arrive pas à maintenir sur son zizi (il gigote beaucoup).  Petit J. a fait pipi chez la pédiatre et pendant que J. le rhabillait sur la table d'auscultation, je nettoyais la table à langer au papier essui-main et au savon désinfectant sans rinçage pour les mains sous le regard très amusé de la docteur.

Petit J. aime bien rester sur le dos, sur une couverture, dans le salon, il regarde tout autour de lui, on peut même l'y laisser un peu et vaquer à nos occupations, on l'entend faire des bruits, il remue bras et jambes, fixe des points mystérieux (le magnétoscope (ouais, on en est encore aux cassettes vidéo) ? le radiateur ?). Quand on s'approche, il sourit de toutes ses gencives et remue encore plus.

J'ai finalement réussi à sortir seule avec lui (parce qu'avec J. le grand, aucun souci, ce qui me stressait c'était d'être toute seule avec le bébé à l'extérieur). Un jour, j'ai pris mon courage à deux mains et on a été se balader ensemble, en fait j'ai adoré...

Les nuits sont fatiguantes, les journées désordonnées et pas toujours très constructives (je veux dire : des fois, je me dis "allez, aujourd'hui, je range mon bureau !" et puis en fait, bah non...). J'ai l'impression d'avoir un petit animal très très précieux. Des fois, comme le matin il termine souvent sa nuit dans notre lit, je suis couchée face à face avec lui, mon visage très près du sien, et je le regarde dormir (oui, moi aussi je ferais mieux de dormir mais il est si beau alors bon !) et je le dévisage et je réalise que j'ai un être humain miniature juste là devant moi, et ça me semble complètement hallucinant.

Il y a des jours où je me sens remplie de force et de joie, et d'autres où j'ai du mal à me retrouver, à faire la liaison entre la grossesse (période où on prend tant soin de soi) et aujourd'hui (où je me consacre presque intégralement à quelqu'un d'autre, il y a des jours où je ne trouve pas une seconde pour me laver les dents, et où je petit-déjeune à 13h00 (mais je petit-déjeune quand même, j'y tiens !)). Le côté "sans transition" est détonnant.

C'est un plaisir de lui montrer les choses, de lui parler, et de le sentir attentif quand on choisit le bon moment. Je pense à tout ce qu'il va y avoir à partager avec lui et ça me fait fourmiller le coeur et trépigner sur place.

J'ai hâte de le voir jouer avec ses cousins et avec les enfants de nos amis, j'ai hâte de passer du temps dans la nature avec lui, dans un jardin un peu sec, juste en short et débardeur parce qu'on crèvera de chaud, j'ai hâte de lui payer un milkshake eu Mokaf', j'ai hâte de lui lire tous els livres pour enfants qu'on a et que j'adore, j'ai hâte de sentir qu'il reconnaît notre rue ou notre immeuble quand on rentrera chez nous, j'ai hâte de voir quelle tête il aura evc des vrais cheveux, j'ai hâte de savoir si il aura toujours ces yeux gris souris, j'ai hâte de savoir ce qu'il aimera, j'ai hâte d'aller à la pistoche avec lui, j'ai hâte de rencontrer les gens qu'il choisira comme copains.

Je vous souhaite une super année !