CIMG8016

Je ne lis jamais de polars, je pense que je n'en avais plus lu depuis Le crime de l'Orient-Express lu en cinquième parce que la prof de français nous l'avait demandé. Là, c'est ma grande soeur C. qui me l'a offert. Elle m'en avait parlé une fois au téléphone et m'avait appâtée.
Pour moi, un polar, c'était des discussions techniques entre flics, des scènes de bagarre, bref, rien qui m'inspirait. En fait non, ce n'est pas ça, enfin pas là, on suit des gens touchés par la disparition vingt ans plus tôt du petit Jens, sept ans. On les suit dans leurs questionnements, leur envie de savoir ce qui s'est réellement passé. On les suit en voiture sur l'île d'Oland, dans le brouillard, le vent, la pluie, on marche sur la lande, sur la plage, dans des bleds touristiques éteints (c'est l'hiver).
J'ai vraiment aimé. Le suspense est ébouriffant. On est content d'être en Suède. On s'attache aux personnages. Et surtout, on ne s'attend pas du tout à la fin. Dix fois pendant ma lecture, je me suis dit "ah bah oui, ça va finir comme ci ou comme ça". Et en fait non. On ne s'attend pas à la fin. On est mené par le bout du nez.