vendredi 20 juillet 2012

ça sent la piscine

Je suis claquée, pourtant mes vacances sont déjà passées. Il me reste quelques jours à prendre, cinq je crois, mais ça devra attendre octobre. Je m'endors tous les après-midis... je suis toute flagada. Ca m'agace parce que j'ai des projets à mener. En fait, le temps de la sieste ne me dérange pas mais ce qui m'ennuie, c'est qu'il ne semble pas avoir de réel effet sur moi. Un médecin m'avait dit "ne dépassez pas vingt minutes de sommeil l'après-midi, et vous n'aurez plus ce problème d'endormissement général". Mais en fait ça ne change rien, quand mon réveil sonne, je suis endromie tout le reste de l'après-midi...
Aujourd'hui c'est un peu particulier, je suis claquée aussi parce que je suis allée à la piscine. Ca m'a prise hier, j'étais en train de travailler, à mon bureau ; j'ai un temps de rêvasserie courant entre deux dessins. Et là, ça m'a apporté cette idée : je vais aller à la piscine régulièrement, apprendre à nager (ah oui, parce que je ne sais pas nager ! Enfin si, comme un petit chien et je bois la tasse tous les quatre mouvements) et devenir une fille super musclée. J'ai décidé de commencer dès aujourd'hui, encouragée par mes amis de facebook (eh oui !), là il y avait deux célèbres blogueuses, deux amis de Rennes, une amie du havre, deux cousines, une copine de lycée et même plus tardivement un prof du Havre (et dans ces moments d'échanges entre gens qui ne sont pas censés se parler vu qu'ils n'existent pas dans les mêmes mondes, j'adore facebook). Ils m'ont tous dit de foncer alors je ne pouvais plus reculer.
Bref, ce matin, je suis allée à la pistoche avant d'aller bossser, j'ai fait des longueurs pendant vingt-cinq minutes et juste pour les deux dernières, il y avait quelqu'un dans le même couloir que moi mais sinon j'étais peinard. Le type des cabines était super sympa, c'était bien lumineux, et puis il y a toujours cette odeur de chlore et cette ambiance très bleue pas naturelle qui me plaît bien, et les bruits qui ne sont pas les mêmes qu'ailleurs.
J'ai acheté une carte de dix entrées, et j'y retourne lundi. J'ai décidé d'y aller un jour sur trois, les jours où je dois me laver les cheveux, comme ça je respecte leur rythme (à mes cheveux. parce que si je veux me laver les cheveux mardi parce qu'ils sont sales et que je vais à la piscine mercredi, et bien je vais les re-laver et ça ça craint. Alors voilà, ce sont mes cheveux qui définissent mon rythme sportif, c'est un nouveau concept).
Je vais investir dans des tongs parce que ça me dégoûte un peu de marcher pieds nus. Et aussi dans des lunettes, pour la brasse coulée, et un pince-nez peut-être aussi, et je pense dans un maillot une pièce.
Il y a un an à peu près, j'étais à la piscine avec mon amie Chloé, rue de la natation, et j'avais dit à la personne de l'accueil que je voulais prendre des cours de nage, et elle m'avait dit qu'il y avait une liste d'attente de deux ans. Aujourd'hui, j'étais à la piscine des Marolles et là on m'a renvoyée à un panneau avec des petites annonces de profs particuliers de natation... bof... Bon, sinon, il y a bien un cours de nage fixe et en groupe mais c'est le mercredi aprem'. J'ai donc décidé d'apprendre à nager sur internet, puisque j'ai appris à tricoter sur Youtube, après tout... Je vais essayer.

Posté par couac couac à 20:26 - Commentaires [15] - Permalien [#]

jeudi 12 juillet 2012

ce qu'il s'est passé

CIMG7028

CIMG7139

CIMG7160

CIMG7225

CIMG7313

CIMG7469

CIMG7493

CIMG7501

CIMG7509

CIMG7519

CIMG7576


J'ai mis les pieds en Suède, j'ai vu la côte ouest en partie, et Stockholm en partie. On a marché marché, beaucoup marché. On a trouvé ça beau, on a eu envie d'y vivre, il a fait beau, il y a eu de la pluie, les gens étaient hyper gentils, on a assisté à un mariage en suédois, assis à table avec des suédois, dansé sur la musique d'un groupe suédois. C'était super.
J'ai mis les pieds en Bretagne, l'Ille et Villaine, le Morbihan, la mer, les gens hyper gentils. On a eu envie d'y vivre. On a vu des ports de pêche, des niniches, du soleil, de la pluie, des enfants en bottes et ciré, on a fait une vraiment belle rencontre au rayon bande-dessinée d'une librairie de Rennes (qui m'a filé la pêche), on a dormi à l'hôtel F1 et c'était la première fois de ma vie, mais pas Couacman qui lui y a carrément travaillé, dans une autre vie à Lille.
J'ai mis les pieds à Auxerre, les gens étaient trop gentils et marrants, on a eu envie d'y vivre, on a été à la décharge publique, il faisait beau, un mec jetait des assiettes en porcelaine, les bacs à déchets verts étaient comme une forêt. On a jeté des portes en bois super lourdes. On a participé au déshabillage de la maison, et à son rhabillage aussi, un peu. On a goûté au parfum du jardin d'Eden, on a grimpé à une échelle, on a marché dans Auxerre, on a mangé des trucs grillés sur un barbecue dans la campagne, on a  vu une femme enceinte radieuse, on a lu Roule Galette, j'ai pas eu trop peur d'un faucheux, j'ai lavé les radis et mangé les cerises, la voiture a accepté de redémarrer quand d'habitude elle ne redémarre plus, mon oreiller était exceptionnel, la saucisse aux herbes exquise, le pâté persillé, une ôde au pâté et au persil. Il y avait une sauterelle sur la table et quequ'une capable de nous dire que c'était une femelle et pas un mâle. J'ai bu des kirs, j'ai bu de la bière, j'ai bu un peu d'eau.

Je me suis acheté une paire de chaussures à talons alors que je cherchais des sandalettes plates.

Je suis presque entièrement venue à bout de la pile de linge sale.

Je ne sais jamais comment m'habiller, je mets mon ciré tous les jours et me sens comblée quand on me demande si je suis bretonne. Il fait pas assez chaud mais trop chaud pour mettre des habits chauds.

J'ai l'impression que mon projet d'illu sur les trains a avancé d'un bond et ça me réchauffe le coeur et m'excite un peu.

J'ai vu mon neveu, le plus petit. Il est l'incarnation de la mignonnerie. Nous nous sommes serré la pince. La nuit, il pête puis pleure. Il est amoureux d'une éponge naturelle.

Couacman fabrique des étagères pour notre chambre. On va les peindre en bleu pour faire Bretagne, il reste à choisir le bleu, on a pris des nuanciers chez Brico. Ca va être beau.

Je mange du porridge au p'tit dej', ce qui m'assure une immense résistance à la faim, toute la journée. Aujourd'hui, j'ai déjeuné à 16h30 et ça n'a pas été dur du tout de tenir jusque-là.

J'ai découvert que France Culture, c'était vachement intéressant.

J'ai dit tout ce que je pensais à un type dans la rue, qui m'avait dit "coquine" en me croisant. Il m'a dit "mais c'était un compliment !".

J'ai dit à un type qui vient plusieurs fois par semaine là où je bosse alimentairement, et qui me demande toujours de lui sortir toute une énorme pile de bouquins qui se trouve derrière moi, mais qui ne me dit jamais ni "s'il-vous-plaît" ni "merci", bref, je lui ai dit "non mais quand même, vous pourriez me dire s'il-vous-plaît et merci, non ? (plutôt que "je veux voir la pile" en la montrant du doigt, puis se barrer sans me regarder et sans rien dire quand il a fini de la regarder) (j'étais de super mauvaise humeur ce jour-là, c'est venu comme ça). Depuis, il est hyper gentil, me dit s'il-vous-plait, merci, et prend même de mes nouvelles.

Mes collègues partent tous en vacances et c'est bizarre de ne plus être tous là.

Une troisième étudiante a été embauchée pour m'aider, comme si deux ça suffisait pas. Je trouve ça difficile, de choisir ce que tout le monde va faire.

Je regarde en boucle les films de Jérome Bonnell. Je suis amoureuse de Lars Rudolph.

J'écoute Nightcall de Kavinsky, qui me transporte bien loin.

J'ai envie de sauver la Terre.

Depuis qu'on est revenus de Bourgogne, je mange de l'époisses liquide sur tapis de biscotte, ça ne pue pas trop dans le frigo, Couacman a accepté de goûter et a proposé de cuisiner ça.

Un client du magasin m'a offert en tremblant un livre de poésie, dans lequel il avait écrit un mot d'amour.

Avec Couacman, nous avons organisé notre premier dîner avec plein plein de monde. On avait invité tous mes potes de cours de néerlandais. Il y avait une avocate française, une avocate irlandaise, un vendeur de jouets cubain, une architecte italienne, une médiatrice culturelle française et un informaticien français. On avait préparé un boeuf bourguignon. C'était gé-nial. Tout le monde parlait en même temps, on a ri, mais ri ! J'vous raconte pas. Maintenant, mon défi est d'organiser une fête où on danse.

Je vais arrêter les cours de néerlandais, qui me prennent trop de temps.

Dans la voiture pour aller en Bretagne, on a écouté la radio tout du long, et j'ai pu me rendre compte que je connaissais les chansons de Pascal Obispo et Axelle Red parfaitement par coeur du début à la fin.

Vous partez où cet été ? Il fait chaud chez vous ? Vous faites quoi à la rentrée ?

Posté par couac couac à 21:25 - Commentaires [21] - Permalien [#]
mardi 3 juillet 2012

lumières

CIMG7526

CIMG7527

CIMG7528

CIMG7531

CIMG7543

CIMG7546

CIMG7547

CIMG7552

CIMG7559

 

Posté par couac couac à 21:38 - - Commentaires [8] - Permalien [#]