mardi 8 mai 2012

pendant que le temps s'ennuie à passer et toujours passer

J'ai reçu une deuxième commande de faire-parts de naissance par notre site Stork & the Postman. Ca me rend super heureuse... Heureuse de penser qu'il y a déjà deux personnes qui auront toute leur vie dans leurs petites affaires leur faire-part, annonçant leur naissance, et que ce soit moi qui l'ai imaginé et mis en page. Heureuse de cette reconnaissance-là. Heureuse en travaillant de mettre de vraies adresses de gens qui existent sur les modèles de cartes, voire même d'intégrer la vraie photo d'un vrai bébé tout frais. En fait c'est simple, je n'en reviens pas... Ce que je trouve fou, c'est aussi que tout de même, j'imagine qu'on est quand même beaucoup, au moins dans notre culture, à avoir un faire-part de naissance, et donc j'imagine qu'il y a des chefs d'entreprise, ou bien des pompiers, ou des femmes en tailleur et lunettes carrées, des plombiers, qui ont été introduits dans le monde par une carte décorée de nounours et de petits chaussons à noeuds. Ca fait tout relativiser je trouve... 

A propos de notre site, la question se pose de savoir si je mets le lien de ce blog-ci dessus, ou bien le lien de mon blog d'illustration mais que je ne pense jamais à mettre à jour... Je me dis que ce blog-ci, Couac, pourrait aussi devenir aussi un blog d'illustration en plus de ce qu'il est déjà. Après, j'ai peur de restreindre ma liberté d'expression en rendant ce blog plus "public", parce que jusqu'à maintenant, il n'y a pas tellement de personnes que je connais qui savent qu'il existe et qui le lisent... Alors qu'on essaie de faire un maximum de publicité pour Stork & the Postman. Aimerais-je que tout le monde puisse arriver ici ? Pas sûr... En même temps, Couac, je l'aime bien, mieux que mon blog d'illu, même si j'aime l'illu. Et puis le Flick'r, je sais pas, c'est pas pareil. Bref, je sais pas, p't'ête bien qu'oui, p't'ête bien qu'non ! Si vous avez un avis sur la question, je vous écoute à grandes oreilles...

Depuis hier, j'écoute en boucle cette chanson, qui ne pique pas encore la vedette à la numéro 5 du dernier album d'Arcade Fire mais quand même.

Depuis ces élections et celles qu'il y a eu en Grèce, je ressens dans l'air comme une espèce de panique, comme si ce n'était plus interdit de se laisser aller à toutes ses pulsions d'agressivité, comme si depuis le premier tour et son résultat effarant des Farfelus Neuneux, c'était devenu tout à fait assumable de s'affirmer comme complètement rasciste, agressif, mal intentionné, profiteur. Je me demande ce que ça va être cette austérité qui va nous tomber dessus à un moment ou à un autre, comment la foule va réagir, par un mouvement de foule meurtrier ou avec calme, réflexion, solidarité ? Dans Psychologie des foules (que je lis en ce moment même, enfin pas là tout de suite vu que j'écris ici, mais le soir dans mon lit quoi), Freud explique (enfin, au début du livre, j'en suis qu'au début, peut-être qu'après il explique le contraire, je sais pas encore) que dans la masse, composée d'individus, et bien il n'y a plus d'individualités. Nous, on est une personne mais composée de plein d'atomes, et bien la foule, c'est comme une seule personne dont chacun d'entre-nous serait un atome. L'idée, c'est que le fait de faire partie d'une foule peut nous pousser à faire ou à dire des choses qu'on n'assumerait pas du tout en tant normal, en tant qu'individu... La foule est incontrôlable, elle est faite d'individus hypnotisés (j'vous jure). Elle est dirigée par un leader, qui plus il semble agressif, plus il semble crédible... hum hum...

Ce week-end nous commençons notre saison de mariages, je suis ravie...

Ce matin, au magasin, un enfant avait fait caca dans sa couche, il y avait dans l'air une odeur infecte. Un de mes collègues, qui me fait penser énormément à Prunelle dans Gaston, s'est raboulé avec une bombe d'huile essentielle senteur citron et s'est mis à en pschiter frénétiquement dans tous les sens (imaginez Prunelle) en disant "mais c'est une infection ici !".
Et puis il y a un autre collègue qui dit sans blaguer "rogntudju".

J'ai une tendinite au poignet droit mais je tarde à acheter les anti-inflammatoires qui m'ont été prescrits...

J'ai aussi passé dernièrement mon premier séjour de toute ma vie aux urgences. On craignait un hématome du cerveau, ou un traumatisme crânien. Je vomissais très fort après m'être cogné la tête... et puis finalement, après 12h00 de prises de sang en grands nombres, scanner, radio des poumons (???), perfusion, tripotage de crânes, bougeage des yeux pour ne pas perdre le stylo du docteur de vue, pipi dans un petit pot, le verdict : une gastrite. Ouf ! J'étais claquée après ça, tous ces examens ayant eu lieu de nuit, par exemple le scanner à 3h00 du mat', radio des poumons à 8h00, prise de tension toutes les heures dès 7h00 avec l'infirmière qui me demande si j'ai passé une bonne nuit alors que je me suis couchée à 5h30 et qu'elle me réveille 1h30 plus tard...
L'infirmière ressemblait à Vic de la Boum, l'interne à l'amie chevelue, alors ça va j'étais bien entourée. J'étais dans un grand dortoir, entre un petit vieux cardiaque et un type qui avait essayé de suicider et qui hurlait sa vie au psy, j'étais hyper gênée de tout savoir...

On a acheté un four, vive le gâteau au yaourt.

Je vous souhaite une bonne soirée !
 

Posté par couac couac à 19:41 - - Commentaires [18] - Permalien [#]

samedi 5 mai 2012

premier mai

CIMG6815
10h26 et 56 secondes

CIMG6817
10h27 et 40 secondes

CIMG6818
10h28 pile

CIMG6826
11h02 et 19 secondes

CIMG6828
11h02 et 43 secondes

CIMG6831
16h36 et 26 secondes 

Posté par couac couac à 15:04 - - Commentaires [8] - Permalien [#]