lundi 28 février 2011

cette semaine, des madeleines

CIMG3601

Posté par couac couac à 14:16 - - Commentaires [10] - Permalien [#]

jeudi 17 février 2011

un air...

J'ai décidé de jouer au petit jeu de madame Ne poussez pas, que je trouve marrant.
Il s'agit de mettre sur son blog une photo d'une personne connue à qui on vous dit que vous ressemblez.
Et donc, ces dernières années, on m'a plusieurs fois dit que je ressemblais à Daphné Burki. Tout est dans la machoire, le menton et la bouche, que nous avons un peu en commun peut-être, effectivement... et puis la frange aussi. Mais je n'ai pas les yeux verts et je n'ai pas le nez si fin... 

daphn_burki_14_9_2010

Daphne_Burki_8D016

daphne_burki

 

Posté par couac couac à 17:54 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
mardi 15 février 2011

CIMG3483

Si vous avez la fève, riez !

Je suis officiellement inscrite à un cours intensif de néerlandais (8h par semaine). Je commence le 21 février.


J'ai mis à jour mon blog (j'ai été forcée par canalblog) et depuis, je vois ma bannière floue, pas vous ?

J'ai l'impression que c'est déjà le printemps et qu'il n'y a pas eu d'hiver, je n'ai pas été congelée, je n'ai pas trembloté en sortant de mon lit le matin, je n'ai pas été tentée de mettre quatre pulls. J'ai eu frais mais rien de dramatique. Je ne me suis pas dit, en marchant dehors, "aaaaaaah, aaaaaahhh".

J'ai décidé de refaire un peu d'exercice, maintenant que je ne vais plus à l'école à pieds puisque je ne vais plus à l'école. Je m'étais dit "piscine" mais il faut que je me rende à l'évidence, je n'irai jamais. Alors, je m'étais dit "footing" mais non. Alors je me suis dit "marche à pieds quotidienne" et ça, oui. Pour Noël, on nous a offert un livre qui s'appelle "Bruxelles insolite et secret" et c'est plein d'idées de balades, j'ai décidé de toutes les faire, dans l'ordre du livre, une par jour. J'ai donc commencé aujourd'hui, je n'ai pas fait la première découverte insolite et secrète du livre parce qu'il s'agit du musée du plastique et il faut être dix pour le visiter et j'étais une. Alors j'ai fait le deuxième truc proposé, c'était de regarder les bas reliefs et autres décorations de l'école primaire de la rue Locquenghien. Aller/retour, avec la lecture du guide et l'admiration dans la contemplation, ça m'a pris exactement neuf minutes, et pourtant j'ai pris mon temps, mais il faut dire que c'était presque juste au bout de ma rue. Et demain, c'est pire, c'est le monument aux pigeons, c'est encore plus près et en plus je le connais par coeur (il est dans le square en bas de notre ex immeuble) mais c'est pas grave, je vais y aller quand même. Je pense que ça va me prendre quatre minutes aller/retour. Le truc fou, c'est que devant l'école avait justement lieu un tournage !

Ce n'est pas cette année que je ferai du ski pour la première fois de ma vie. C'est encore repoussé.

J'ai soulevé le pot de mon clémentinier je ne sais plus pourquoi, et là, en-dessous, il y avait un animal. Terrifiée, j'ai reposé le pot pour ne plus le voir et je n'y toucherai plus jamais.

Nous avons fait onze pots de marmelade d'orange, très bonne ! Mais beaucoup trop liquide, il va falloir la re-cuire, pfff...

Cette nuit, j'ai rêvé que je rencontrais des extra-terrestres, c'était ridicule ! C'était la première fois que je rêvais de ce type de truc. Ce qui était incroyable, c'est que mon rêve se passait clairement à Rouen et il y avait la blogueuse Charlotte au choco, aussi, en plus des extra-terrestres. Je pense que c'est parce que j'ai pensé à ma copine Pauline avant de m'endormir, et qu'elle vient de Rouen (mais pas de Mars).

A la bibliothèque aujourd'hui, j'ai encore trouvé un Jérôme K. Jérôme Bloche que je n'avais pas lu.

Je crois que je suis allergique au lait cru. J'ai arrêté d'en manger et ça a changé plein de choses dans ma vie.

Couacman m'a dit que l'autre nuit, il avait rêvé qu'il était réveillé par un bruit insoutenable et du coup, rêvant de ça, il s'est réveillé. Et j'étais en train de ronfler très fort. C'est super glamour.

L'autre soir, je lui ai chanté la chanson "Tchaou et Grodo", qu'il ne connaissait pas, et il a pleuré ! Le lendemain, je lui ai montré le clip et il a trouvé ça beaucoup moins triste que ma version.

Sur la photo, c'est notre cuisine. A gauche, c'est un nouveau meuble, trouvé dans la rue. Un magasin en travaux s'en débarrassait et nous a autorisés à le prendre : il s'agit de boîtes aux lettres, en vrai et derrière, c'est creux.

Savez vous déjà où vous allez partir cet été ?

Posté par couac couac à 20:33 - - Commentaires [27] - Permalien [#]
vendredi 11 février 2011

En mal d'inspiration bloguesque, j'ai décidé de répondre aux Milky-Branlous questionnaires. J'aime bien, les Milky-Branlous questionnaires...
Je commence par le premier, qui date de 2004, à l'époque, je ne savais même pas ce que c'était qu'un blog, j'avais 19 ans et j'obtenais mon deug d'arts-plastiques. Je mangeais beaucoup de kebabs (kebabs-galettes, parce que j'étais en Bretagne), d'omelettes aux champignons de Paris en boîte, et de saucisses Herta avec de la purée. Je n'avais pas internet, et pas d'adresse mail non plus (enfin si, j'en avais une, mais qui était à l'abandon depuis deux ans au moins). Je buvais des Monaco parce que la bière, je trouvais ça pas bon. Je mangeais tous les mardis midi un énorme cookie de la boulangerie en haut à gauche de la rue de la soif dont je ne me souviens même plus du véritable nom. Je portais dix couches de tee-shirts superposés, un gros chignon sur la tête, et dans le métro, jamais je ne m'asseyais, je préferais être debout. Bref bref bref, le Milky-Branlou questionnaire !!!

1. Vous avez l’obligation de participer à une émission de télé-réalité, et on vous laisse choisir laquelle. Laquelle ? Pourquoi ?

L'émission où il y a des gens qui viennent dîner chez vous et après, vous allez chez eux dans la même semaine pour dîner aussi, ça s'appelle comment ? C'est de la télé-réalité ? Si oui, je choisirais ça parce que manger, c'est agréable, et puis c'est marrant de rencontrer des gens comme ça et d'aller chez eux, et puis bon, ce n'est pas trop engageant comme émission, dans le genre, je trouve. Et aussi parce que ce serait l'occasion idéale pour faire une pièce montée ! 

2. Quel épisode -véridique- un tant soit peu glorieux, ou extraordinaire, ou insolite de votre vie racontez-vous à un auditoire que vous souhaitez impressionner (ou, plus modestement, divertir quelques minutes) ?

Je raconte que quand j'étais petite, je faisais la débile dans ma chambre alors que j'étais censée ranger. Par terre trainait le sac de couchage de mes poupées, la tirette de la fermeture éclaire à la verticale. J'ai marché dessus et me la suis profondément enfoncé dans la plante du pied et ça a vachement saigné. 

3. Dans quel film avez-vous vu la maison/ l’appart de vos rêves ? (Soyez précis, par exemple “chez Amélie Poulain, pour le carrelage de la salle de bains et la lampe de chevet-cochon”)

C'est super dur comme question ! En fait, je ne vois pas du tout. Je ne fantasme pas sur les apparts ou maisons des films. Sur les lieux où ils sont situés, oui par contre. Il faut que j'y réfléchisse !

4. Citez quelque chose de rond ou d’ovale que vous aimez bien.

Les tuiles goût salé, hé hé. Ou les pommes noisettes !

5. Citez quelque chose de carré ou de rectangulaire que vous aimez bien.

Un carré de chocolat.

6. Quel est l’objet le plus précieux (sentimentalement et/ou financièrement) qui se trouve chez vous ?

Sentimentalement, c'est trop dur, alors disons que financièrement, le truc le plus précieux chez nous, ça doit être l'ordinateur.

7. Racontez une anecdote de votre enfance, tellement insignifiante à première vue qu’on pourrait se demander pourquoi vous vous en souvenez.

Un jour, quand j'avais 3 ou 4 ans, on habitait encore à Chanteloup les Vignes, on jouait dans le jardin et ma soeur est rentrée dans la maison faire pipi. Et j'ai entendu la chasse d'eau depuis le jardin.

8. Si on devait vous cuisiner pour des anthropophages, quelle est la cuisson qui vous siérait le mieux, et avec quels ingrédients vous accommoderait-on ?

Il faudrait me cuire de façon à ce que je reste tendre mais pas saignante non plus. Avec des petites patates cuites dans le jus, au four, avec moi. Un peu de sel, du persil, peut-être des tomates à la provençale, mais rien d'incroyable parce que je suis nourrie de plein de bonnes choses donc à mon avis, sans vouloir me vanter, ma chair serait naturellement parfumée !

9. Conservez-vous vos places de cinéma ? Si oui, de quelle manière les collectez-vous ?

Toutes, depuis 1994, parce que ma grande soeur le faisait et que j'avais envie de tout faire comme ma grande soeur. La plus vieille, c'est The Mask. Je les mets en pile dans une boite rose, la place la plus récente sur le dessus. 

 

Posté par couac couac à 22:01 - - Commentaires [13] - Permalien [#]

jeudi 3 février 2011

rencontrée à Bruxelles - 805 km partagés

CIMG3398

Posté par couac couac à 17:47 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

Suzanne à Reykjavik

Reykjavik

Posté par couac couac à 17:37 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

Camille et Christophe à Lispach -La Bresse

lispach

Posté par couac couac à 17:33 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
mardi 1 février 2011

CIMG3310

Franchement, si tout 2011 est à l'image de ce mois de janvier, ça risque d'être la plus belle année de toute ma vie...

Vendredi soir, nous avons pris la route pour la Normandie. Nous nous sommes arrêtés vers 21h00 sur l'aire de Barastre, pour manger nos sandwiches et nos madeleines. Il y avait seulement un lampadaire qui marchait, deux camions garés, et une voiture, près du lampadaire. Il y avait juste des toilettes et une table de pique-nique, juste un panneau pour afficher un plan, mais plus de plan. On mangeait, il faisait noir, on était bien. Et puis tout à coup, le mec de la voiture vient frapper à la vitre. Il nous explique qu'il est en panne, que les routiers n'ont pas de pince mais qu'il pense qu'avec une pince, il pourrait réussir à faire redémarrer sa voiture, et il nous demande si nous on en a une. Je sors ma pince à épiler, mais ça ne marche pas. Et ce mec nous annonce qu'il est à 450 km de chez lui et qu'il s'est marié la semaine d'avant et qu'il allait rejoindre sa femme. Il a l'air ému. Nous le félicitons chaleureusement. Il est tout perdu, alors nous appelons les renseignements puis une assistance technique automobile pour lui, on lui propose des madeleines mais il nous dit qu'il ne peut rien avaler. Et là, il nous dit "en fait, ma femme vient de m'appeler, elle est enceinte". Alors nous l'avons re félicité chaleureusement, sur l'aire de Barastre, dans la nuit noire et pinçante.
On ne le reverra plus jamais mais on était peut-être les premières personnes à qui il pouvait annoncer sa nouvelle (il n'avait pas de forfait). 

Posté par couac couac à 12:55 - - Commentaires [11] - Permalien [#]