mercredi 15 septembre 2010

 

Cette semaine, mon travail est un peu ramolli du genou, par la faute de problèmes techniques et d'un rhume/bronchite qui va sûrement me forcer à aller chez le docteur alors que je déteste ça.


Hier, j'ai emprunté cinq Jérôme K. Jérôme Bloche à la bibliothèque, et je les ai déjà tous finis. Jérome pas K. ni Bloche travaille ce soir et normalement, j'aime bien en profiter pour lire des bandes-dessinées au fond de mon lit (enfin… des Jérôme K. Jérôme Bloche) mais là, du coup, je me demande si je ne vais pas me faire couler un bain pour me réchauffer.


Je réfléchis au nombre d'années qui se sont écoulées depuis la dernière fois que j'ai pris un bain. Je ne m'en souviens même pas.


Ce soir, j'ai fini le reste de crumble à la tomate mais je n'avais pas du tout le goût.


L'autre jour, je rentrais chez moi, il était 13h00, et j'ai vu mon propriétaire sortir de chez lui pour prendre son courrier, en robe de chambre.


Je suis allée à Amsterdam ce week-end et depuis, je relis Le Journal d'Anne Frank. J'ai eu la gorge complètement nouée pendant que je visitais l'annexe.


Nous avons organisé deux dîners dans notre nouvelle cuisine, et les deux fois, comme musique, j'ai mis Paolo Conte, et je me suis rendu compte que c'était vraiment la musique idéale pour un dîner.


Nous avons acheté une grande table à l'Armée du Salut, mais elle colle. On pense que c'est son vernis qui a été mal mis. On va devoir l'enlever et en remettre.


Nous avons une plante que je prenais pour un pommier mais en fait, c'est une plante grimpante (ou rampante).


Souvent, quand Jérome travaille le soir, je me dis que je vais l'attendre pour me coucher. Et puis souvent, il y a un moment, vers minuit 30, ou je suis naze alors je vais me coucher. Et ce qui n'est vraiment pas de bol, c'est que c'est souvent à ce moment-là qu'il rentre, et je l'entends se déshabiller sur le palier pour ne pas me réveiller. Puis il rentre dans la chambre, va à la salle de basin se laver les dents, et pendant ce temps-là, je m'endors, et des fois, le lendemain matin, je suis fâchée contre moi-même de m'être endormie trois minutes trop tôt. C'est comme un rendez-vous manqué.


D'ailleurs, en parlant de rendez-vous manqués, en ce moment, à chaque fois que je vais chercher quelqu'un à la gare ou que quelqu'un vient m'y chercher, on se loupe. C'est très très frustrant…


Je ne passe presque plus rue de Flandre depuis qu'on a déménagé du quai au bois de construction. L'autre fois, on y est passé quand même, avec Jérome. Ca m'a fait super bizarre, des trucs avaient changé. Un des magasins de robes de mariées avait revu sa vitrine.

Pendant nos vacances en France, nous avons séjourné dans plusieurs lieux où il y avait la télé, et c'est comme ça qu'on a découvert Mélie et aussi René la taupe. Franchement, je ne sais pas lequel des deux je préfère... Heureusement, on avait aussi emporté avec nous la compil' numéro 4, ce qui nous permettait d'écouter The Motors. J'adore ce clip, la façon de danser du mec de gauche, et puis le batteur qui fait la gueule au fond, et tout et tout. 


CIMG2440

Sur la photo, c'est le soleil du début d'après-midi qui réchauffe notre chambre.

 

Posté par couac couac à 21:27 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

vendredi 3 septembre 2010

Je vous écris depuis ma pause déjeuner. Dans un instant, je vais aller faire cuire des oeufs sur le plat et les déguster avec du pain aux céréales et peut-être du beurre mais pas sûr.
Tous les matins, quand mon réveil sonne, j'ai la trouille de ne pas réussir à me mettre au boulot, de me laisser dépasser par les évènements. Je repense à combien j'ai eu du mal à me bouger les fesses ces trois dernières années et je me dis "hier, ça a été, mais aujourd'hui, est-ce-que ça va continuer ?". Et tous les jours, j'y arrive sans perdre de temps. Il est 9h, hop, je me mets au boulot. Je n'en reviens pas moi-même. J'arrive à travailler alors que je suis chez moi et que je pourrais faire mille autres choses, même la vaisselle, tiens. Et bien non, je bosse ! Incroyable. J'espère que ça ne va plus jamais s'arrêter (sauf le week-end et après mes heures de boulot, quand même).
Aujourd'hui, je refais la maquette du dernier boulot que j'ai fait à l'école, en ce début d'année 2010. Ce qui est agréable, c'est que j'écoute de la musique très fort en même temps, toujours la même depuis des mois d'ailleurs, je suis très fidèle en musique. Le cd que j'écoute est une "compil' des Inrock's", avec Jérome, on l'appelle "le cd numéro 4" parce qu'il fait partie d'une pochette où ils sont 6. Je luis dis "on met le cd numéro 4" ? et il sait directement ce que je veux écouter.

Il y a tellement peu de voitures qui passent dans notre rue que lorsque par hasard il en vient une, soit c'est la nuit et ça peut éventuellement me réveiller, soit c'est le jour et je me demande ce que j'entends et ce qu'il se passe. C'est parce que la rue est pavée.

Posté par couac couac à 13:02 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
mercredi 1 septembre 2010

Un soir, à Lons-le Saunier, nous allions au restaurant pour clôturer nos vacances, et j'ai eu le malheur de caresser du bout des doigts un chat croisé dans la rue. J'ai fait une allergie, ce qui se caractérise chez moi par des écoulements incessants de morve par mon nez, et puis des picotements insupportables dans les yeux. Pas grave, allez hop, on reprend la route. Arrivés en ville, le restaurant qui nous disait était complet, un autre était fermé, les autres n'avaient rien de typiquement jurassien. Nous nous arrêtons pour réfléchir à ce qu'il va advenir de nous (nous nous faisions une joie d'aller au restaurant). Et là, paf, il se met à pleuvoir et on n'a pas de parapluie sur nous. Et puis là, vraiment, il faut que je me mouche, et je n'ai pas de mouchoir. Et bien moi qui me moquait allègrement de Jérome qui se trimballait son maillot de bains dans son sac, en permanence, depuis deux semaines, et bien quand il m'a proposé de me le filer pour que je me mouche dedans, et bien j'ai été bien heureuse. Et ensuite, pour contrer la douleur des yeux qui piquent, et bien il m'a léché les paupières et le petit coin de l'oeil (et ça a très très bien fonctionné). 

Nos vacances étaient super... Lundi, j'ai fait ma rentrée. Je suis très fière car j'ai décidé toute seule que c'était ma rentrée. Pendant les vacances, je me suis fixé cette date, je me suis dit "ce lundi-là, ce sera ma rentrée". J'ai décidé de faire les 35h. Je travaille 7h par jour, je commence à 9h et je termine à 17h30, et j'ai droit à 14 minutes de pause le matin et la même chose l'après-midi, 1h30 pour manger à mi d i. Je suis sciée de si bien réussir à m'y tenir...

Chez nous, c'est le bazar complet. Nous sommes encore dans les cartons jusqu'au cou, par manque d'une commode pour ranger nos fringues, et par manque de bureaux pour refaire nos piles de papiers. Nous nous sommes re-lancés dans un tri de vêtements et nous avons éliminé un grand carton de fringues de notre penderie !

A part ça, j'emprunte tous les Jérôme K. Jérôme Bloche de la bibliothèque et j'adore... Je les dévore. En plus, il s'appelle Jérôme et sa copine, c'est Elisabeth, alors j'ai l'impression que ça raconte nos vies (enfin...).

Bref, ça va bien. Et vous, depuis le temps ? 

Posté par couac couac à 22:51 - - Commentaires [11] - Permalien [#]