vendredi 30 avril 2010

l'été sera surprenant.

Vous me voyez là super, mais alors VRAIMENT super heureuse... Tiens, ça faisait longtemps que je n'avais pas été aussi heureuse ! Cet été, tout sera bousculé et cela me transporte. Bon, je ne dis pas, je suis hésitante, je suis tremblante, j'ai les sourcils tout froncés, l'estomac tout noué, les cernes tout violets, le coeur accéléré, les ongles mal coupés, le vernis écaillé, et le sommeil agité. Mais comme depuis les trois années que je suis à Bruxelles, je me sens insatisfaite et torturée, et bien ces changements en perspective me ravissent. Ils sont une possibilité d'amélioration. On verra bien, c'est ça la vie. Je me souviens, une fois, dans les commentaires de je ne sais plus quel blog, Mariaba expliquait que dans la vie, quand ça va pas, 'faut changer quelque chose, même des minis trucs, essayer de bousculer les choses, la vie, les habitudes. Changer quelque chose pour voir ce que ça fait (elle l'expliquait mieux que moi - vous suivez ce que je raconte ?). Bref, cette idée m'a enchantée et depuis j'essaie de m'en souvenir.

Alors voilà. Notre appartement a été vendu, et nous allons être obligés de déménager. Bien sûr, c'est dommage, il est très grand, lumineux, pas cher, il a une vue géniale et toute verte, il est idéalement situé. Mais qu'est-ce-que je suis heureuse à l'idée de le quitter !... D'en tester un autre, différent, d'y réinstaller nos affaires. D'entendre d'autres bruits, de voir autre chose par la fenêtre, d'emprunter d'autres chemins.
Et puis j'ai envoyé mon dossier de demande d'équivalence à l'école du Havre. Je vais quitter cette école bruxelloise, quoi qu'il arrive. Soit je retourne au Havre, soit j'arrête mes études. C'est la meilleure nouvelle de la décennie. Des fois, je me dis "et si j'en avais juste marre de faire des études ?". On verra, on verra. Rien n'est grave là-dedans. Je dois concevoir cette éventuelle dernière année d'études comme une fin/départ. Un moment où se lancer.

Ca me rend trop heureuse.

Posté par couac couac à 13:27 - - Commentaires [9] - Permalien [#]

jeudi 22 avril 2010

Aujourd'hui, en cours de photo, je me suis brûlé la paume de la main sur la machine qui sèche les photos. Je me suis dit "bof, ça va, ça brûle un peu mais rien de grave" (et c'était vrai, c'était pas l'angoisse dans le genre douleur). Tout à coup, la prof s'approche de moi et me dit "attention à ne pas te brûler sur la machine, hein !?" . Donc, je lui dis "ah bah oui, c'est chaud hein, je viens de me brûler en fait". Et elle de me répondre "aaaaah, il faut vite faire quelque chose !!!". Moi "oh ça va, vous savez...". Et là, hop, elle téléphone au secrétariat pour dire qu'une élève s'est ébouillantée et qu'il faut faire quelque chose. Bref, la secrétaire affolée a voulu appeler les urgences (je n'invente  rien, cette histoire est vraie), mais la prof lui a dit que tout de même, ce n'était pas la peine. Et puis elle m'a envoyé au secrétariat où on allait me donner une crème exprès pour brûlure. Pfff... je descends à reculons les trois immenses étages (en Belgique, les plafonds sont hauts et du coup, les étages aussi). Je me retrouve face à la secrétaire affolée (alors que moi j'allais bien et qu'en fait, je n'avais rien demandé à personne). Mais en fait, elle avait mis à la poubelle la crème anti-brûlures et donc, elle m'a dit d'aller à la cuisine mettre ma main sous l'eau, pendant vingt minutes. Moui. J'y suis allée quand même, je ne sais même pas pourquoi (sûrement pour justifier la descente des trois énormes étages). Sauf que dans la cuisine, je shoot dans un truc caché sous l'évier. Je regarde. C'était la gamelle du chien de la gardienne, 'y a de la flotte partout, c'est génial. Bref, après, j'ai dû en plus chercher une serpillière pour éponger. C'est l'histoire du battement d'aile du papillon, non ?

Posté par couac couac à 22:11 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
samedi 10 avril 2010

liste de choses à faire

Avant-hier, je regardais ma liste de choses à faire, et je trouvais qu'elle prenait vraiment beaucoup de place sur mon bureau... alors je l'ai étalée par terre, pour voir. Et là, stupeur (je dis ça pour l'ambiance) ! Elle faisait toute la longueur du salon. Du coup, je l'ai mesurée. Verdict : plus de cinq mètres de long. Bref, si vous m'avez envoyé un sms le 5 août 2003 et que vous attendez que je vous réponde, ne vous inquiétez pas, ça va venir, il est sûrement écrit sur cette liste que je dois le faire.

CIMG1447 CIMG1452

Posté par couac couac à 09:38 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
mardi 6 avril 2010

Hier, c'était ferié mais Couacman travaillait. Je suis allée me balader et puis sur le chemin pour rentrer à la maison, je suis passée discrètement devant le restaurant où il travaille, je l'ai espionné, et comme il n'y avait plus aucun client, j'ai toqué à la fenêtre. Alors, il m'a ouvert la porte et il m'a offert un thé (et une portion de couscous -  je n'avais pas déjeuné) pendant que lui finissait ce qu'il devait finir. C'était super...

CIMG1411 CIMG1415

Et j'en ai profité pour lire des contes écrits par Ionesco et illustrés par Delessert (mon nouvel illustrateur préféré).

Posté par couac couac à 20:42 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
lundi 5 avril 2010

img111

Posté par couac couac à 18:21 - - Commentaires [11] - Permalien [#]