mercredi 24 juin 2009

Pour le moment, l'été est assez chaud et beau, ça va.

Au mois d'avril, Couacman et moi farfouillions (il est bien conjugué ce verbe ?) dans le grenier de ses parents qui se trouve être un vrai grenier plein de foutoir et d'araignées noires (un très bel endroit), et j'étais tombée sur un tee-shirt Petit Bateau des années 70/80, d'un bleu magnifique, à ma taille, et avec du coup une belle étiquette avec l'ancien logo de la marque et le nom Troyes écrit en grosses lettres. La Maman de Couacman m'avait dit "Oooh, ça, c'est mon tee-shirt de peinture, vous pouvez le prendre !". Depuis, c'est mon tee-shirt préféré. Je lui ai dit et elle m'a répondu que si elle en trouvait d'autres au Secours Catholique (où elle est bénévole), elle me les prendrait ! :-)

L'autre jour, dans la rue, j'ai croisé une bande de mecs de 25/30 ans je dirais. L'un deux, en me croisant, m'a dit "T'as la même tête que ma feeeeeesse gaaaaaauuuuuche.". Ca m'a beaucoup marquée.

Je ne suis toujours pas officiellement embauchée pour le boulot incroyable mais comme on m'a fait un planning pour tout le mois de juin, je me dis que c'est bon signe alors j'accepte de vous en dire plus : je travaille dans ma librairie préférée (bravo Mariaba et Milky !) !!! Je suis à la caisse et je vois défiler tout un tas de gens et tout un tas de livres. Il y a des gens qui achètent des livres qui ont l'air trop bien, je suis jalouse. Aujourd'hui, je n'ai pas fait une seule erreur alors je suis rassurée parce qu'hier, j'en ai fait deux (dont une gravos) et en moins de cinq minutes, encore. En fait, je pense que j'étais secouée par la première erreur, ce qui a permis à la deuxième d'arriver.

Je suis redescendue à 66kg (alors que depuis quatre années, j'oscillais entre 70 et 68). Je n'ai jamais pesé moins lourd que Couacman (mais j'ai souvent pesé exactement le même poids que lui, alors qu'il mesure 14,5 cm de plus que moi).

Je n'ai toujours pas pû faire avancer mes histoires de passeport (effectivement plus rapide à obtenir qu'une carte d'identité, merci Anaïs !), car j'attends mon acte de naissance.

Je me demande pourquoi il faut faire refaire sa carte d'identité. Changer la photo, ok, mettre à jour l'adresse, ouais, mais tout refaire en partant de zéro, pourquoi ? Au cas où je ne serais plus Couacbeth Corcouac (hé hé...) ?

Notre plant de tomates pousse à vue d'oeil, c'est incroyable. Il fait même des fleurs !

Aujourd'hui, en revenant du boulot, une dame m'a demandé son chemin. Comme c'était le même que le mien, nous l'avons fait ensemble et elle m'a raconté sa vie. Elle avait été en réunion toute la journée alors là, il fallait qu'elle se promène avant de rentrer, sous peine de pleurer. Elle m'a dit que j'avais un accent français. On n'arrête pas de me dire ça. Flûte alors ! Je voudrais avoir l'air d'une vraie belge. Le voisin du dessus m'avait même dit, au début "Ouh la la, parlez plus lentement, parce que vous avez un tel accent français que j'ai du mal à vous comprendre !". Carrément quoi ! Bon, il est flamand, quand même, alors c'est peut-être pour ça ?

Dimanche soir, nous sommes allés fêter la musique et j'ai regretté d'avoir mis mes sandalettes parce que j'étais obnubilée par l'inquiétude qu'on m'écrabouille les orteils mais en fait ça a été, 'faut dire que j'ai bien fait gaffe.

Aujourd'hui, à la librairie, une femme cherchait son mari qu'elle avait perdu, elle pensait qu'on l'avait peut-être repéré car il portait une chemise en vichy rose. Mais non. L'histoire ne dit pas si elle l'a retrouvé.

Je trouve que le vin rouge, c'est vraiment très bon !

Cette semaine, j'ai vu Thomas du bus, mon pote depuis le lycée, et c'était super. Nous avons ri, mais ri ! Nous nous sommes rencontrés au lycée. Nous n'étions pas dans le même établissement mais nous prenions le bus ensemble (ses parents habitent dans une rue parallèle à celle des miens (de parents)). Puis je suis partie à Rennes où il est venu aussi ensuite. Nous avons de grands souvenirs bretons en commun. Puis il est parti à Bruxelles et moi au Havre. Et puis je l'ai rejoint. Et voilà, et on se voit peu et c'est bête. Nous avons bu des Westmalle Triples (une chacun), comme des hommes.

Je devrais aller étendre mon linge, là.

Nous n'arrêtons pas de croiser Arno alors je ne vous le dis plus parce que ce n'est plus drôle.

L'animalerie de la rue de Flandre a déménagé (comment ai-je pû omettre de vous dire ça ?). Il reste, rue de Flandre, entre autres : le Louvre, magasin de robes de mariées. La boulangerie où il y a les portraits du roi et de la reine. Le magasin qui répare des vélos avec écrit sur un mur "ne pas pisser, mur éléctrifié". Le lavomatique qui avait sa vitrine pêtée de manière très belle mais maintenant, la vitre a été changée. Le terrain vague.

A la librairie, je préfère les gens qui payent en liquide plutôt qu'en carte.

Nous allons peut-être composter nos déchets verts, à un endroit où on peut composter ensemble, citadins avec citadins.

En ce moment, je lis les livres de Madeleine Bourdouxhe, c'est bien.

La semaine dernière, les parents de Couacman nous ont rendu visite. Ils nous ont apporté des salades de leur jardin, pleines de limaces qui nageaient au fond de l'évier. Avec leur voiture, ils nous ont promené dans les Ardennes belges, c'était absolument splendide, vert, tout ce qu'on veut. Nous sommes allés à Dinant, wahou ! C'était vraiment trop beau, tiens. Le midi, nous avons pique-niqué sur un rondin, de chips, de taboulé et de cerises. Tout les trois, ils ont bu du café qu'ils avaient pris soin de mettre le matin même dans un thermos.

Le ciel est rose, Barbie l'a corrompu.

Et vous, vous allez lire quoi ce soir, au lit ?

Posté par couac couac à 22:05 - - Commentaires [19] - Permalien [#]

mardi 16 juin 2009

Demain, Couacman fête ses trente ans.

J'ai le coeur tout pincé pour ces histoires de papiers d'identité. J'attends mon acte de naissance qui devrait arriver par la Poste. Ensuite seulement, je pourrais refaire faire ma carte. Et en attendant, nous ne pouvons peut-être pas prendre le risque d'acheter des billets d'avion pour la Finlande...
Ce qui me rend le plus triste, ce n'est pas de penser que ces vacances n'auront peut-être pas lieu, c'est la déception que cela serait pour Couacman. Depuis qu'on a décidé qu'on irait en Finlande, il passe son temps à lire des guides et à prendre des notes pour tout bien organiser et voir ce qui nous fait rêver (la Laponie).

                                              CIMG2798






Sinon, pour le boulot, je suis en pleine période d'essai, je crois que ça se passe bien mais je ne vous en dis pas plus tant que rien n'est sûr !... Juste que je suis anéantie, que j'ai les jambes en compote et que je suis trop contente.

Posté par couac couac à 22:34 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
dimanche 14 juin 2009

une fin de semaine

Hier soir, nous sommes rentrés tard d'une soirée sushis chez Julie. Durant le trajet, un peu long (nous avons pris le tramway numéro 92 et nous sommes descendus au Palais Royal, puis nous avons marché jusque chez nous en passant devant la Gare Centrale et devant Sainte-Catherine), nous avons eu le temps de discuter de ce que nous avions envie de faire de notre dimanche qui commençait (il était 1h00 du matin). C'était clair, nous voulions passer la journée à Amiens, pour voir. A peine rentrés, nous nous jetons sur l'ordinateur et plus précisément sur le site de la SNCF. Mais qu'il est nul, ce site, qu'il est nul ! Il était nul et avec le temps, ça ne s'arrange pas, ça stagne, il est toujours nul. Bref, impossible de voir les horaires des trains Lille-Amiens. Nous avons essayé, patienté, ré-essayé... il était 2h00 et nous nous sommes lassés, couchés et nous avons dormi longtemps. Au réveil, il pleuvait à moitié et le ciel était blanc (et c'est la chose la plus décourageante qu'il puisse faire, le ciel, d'être blanc). Alors nous avons lu jusqu'à 13h30, heure à laquelle nous avons petit-déjeuné ou plutôt brunché (et non pas "flunché" (cf. une vieille pub "on va fluncher", sur l'air de "on va s'aimer ! Sur une étoile ou sur un oreiller... au fond d'un train ou dans un vieux grenier, la la la...")). Et du coup, nous ne sommes pas allés à Amiens. Donc, l'humeur aujourd'hui était plutôt au cafard mais finalement, nous sommes allés à la librairie pour regarder les guides de voyage et c'est un remontant  très remontant.
Nous hésitons depuis un an à propos de la destination de nos premières vraies vacances ensemble. Personnellement, je suis plutôt pays du nord, Ecosse, Suède, Danemark... Couacman, lui, est très pays du sud, Maroc, Turquie, Italie, Thaïlande... Bon, et puis moi, je suis très "grande balade, randonnée, nature, silence, sauterelles qui me font peur mais je les aime quand même, chant des oiseaux, communion avec la nature et les insectes". Je suis très "hamac, pique-nique, village avec des vieux assis devant leur maison, courses au supermarché du coin où on écoute Céline Dion"... Couacman, lui, est très "visite de villes, visite de musées, sac-à-dos sur le dos, on cherche un camping ou une auberge de jeunesse tous les soirs, "aaaaah, zut, aujourd'hui, on a visité seulement cinq musées, je suis deg' de chez deg'", vite vite, on doit visiter tous les plus beaux sites italiens en moins de deux semaines". Bon, si il lisait ce que je suis en train d'écrire, je suis sûre qu'il dirait que c'est n'importe-quoi mais je vous jure que c'est ce qui ressort de ses propos quand on parle de ce que seront nos vacances. Bref, on était dans la merde. On a compris qu'il allait falloir faire des compromis.
Et puis en plus, je me suis rendu compte qu'organiser des vacances, ça m'angoissait énormément. J'ai peur de ne pas en profiter, focalisée sur des "détails" techniques, genre "où allons-nous dormir ce soir ?". Je serais assez motivée pour que nous réservions à l'avance pour ne pas avoir ce genre d'angoisses mais Couacman tient assez à avoir une assez large marge de manoeuvre pour improviser comme bon nous semble... Alors j'ai décidé de lâcher prise et j'ai dit à Couacman (qui lui est juste très enthousiaste et pas stressé pour deux sous) que c'était lui qui allait organiser ces vacances. Et en plus, je crois que ça lui fait plaisir.
Avant-hier, nous sommes allés à la biblio et nous avons emprunté des guides de toutes les destinations qui nous disaient. Hier, nous étions d'accord sur deux destinations : la Suède et la Finlande.
Aujourd'hui, nous nous sommes plus ou moins arrêtés sur la Finlande, avec peut-être un petit détour par la Suède. Et tout à coup, je commence à en profiter aussi, à me projeter et à rêver... enfin ! je suis trop contente !... En plus, ce qui est bien enFinlande, c'est qu'il faut bien tout réserver (auberges de jeunesse, campings...) à l'avance, d'après le guide du routard. Ce n'est pas moi qui le dit, c'est eux ! ;-)
Bon, je garde les pieds sur terre parce que bien sûr, je me suis rendu compte il y a genre deux semaines que ma carte d'identité périmait fin juillet (et nous voulons partir début août) et je n'ai pas de passeport pour remplacer... donc on espère que ce ne sera pas trop trop long de la faire refaire... j'ai un peu peur. On dirait que j'aime vivre dangeureusement.

Demain, je vais peut-être pouvoir annoncer que je me suis trouvé un boulot incroyable pour le mois de juillet, et j'ai un peu peur... j'aimerais énormément que ça marche...

Je vous souhaite un très bon dimanche soir et une bonne semaine !

                                              CIMG2155

Et je vous laisse avec une photo qui justement parle de vacances : nous faisions du camping dans un camping mais nous avions très très mal choisi notre emplacement : pile sous un lampadaire ! Et il s'était mis à pleuvoir comme pas possible. Les escargots étaient alors sortis se promener, et comme notre tente était verte, ils l'avaient escaladée, la prenant pour une grande feuille de salade. Ils étaient plusieurs à avancer, comme ça, et avec la lumière du lampadaire, on les voyait se découper en ombres chinoises au-dessus de nos têtes. C'était très beau.

Posté par couac couac à 21:42 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
vendredi 12 juin 2009

encore des problèmes de matériel

Hello !

Ce coup-là, ce n'est pas le modem mais l'ordinateur de Couacman (qui est d'habitude connecté à internet), qui nous a lâchés !
Le petit portable noir duquel je bloguais au Havre est donc de retour. Mais comme il n'a pas encore d'antivirus, je ne vais pas m'attarder...
A tout bientôt, amusez-vous bien !
Couac Couac.

Et comme je n'ai plus accès qu'à mes vieilles photos d'autrefois, voilà une vue de mon petit lit normand, bien bordé par ma Maman.

                                                    CIMG7135

Posté par couac couac à 19:32 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
lundi 1 juin 2009

post du soir, bonsoir

Ca y est, c'est la révélation, dans la vie, je veux VIVRE A AMIENS !!! Wouhou !!!
Bon, vous vous demandez ce qui me prend, et bien je vous explique : déjà, dans la vie, déménager, c'est mon dada. Ensuite, depuis que j'habite dans une grande ville, forcément, j'ai des envies de verdure. Ensuite, Couacman (qui a fait quelques années d'études à Amiens) m'en a fait une pub d'enfer que je ne vous raconte pas. Je n'y suis jamais allée mais ça me fait rêver, rêver, rêver... de la verdure, une chouette ville, de l'eau, un zoo, de la brique, de chouettes librairies, un cinéma art & essais (liste à laquelle j'ajoute Lisa, hé hé...)...
Bref, ce matin, c'est terrible mais je me suis réveillée avec une envie de déménager pas possible et si je suis de bonne humeur aujourd'hui, c'est pour ça.
Bon, ceci-dit : il n'est pas du tout prévu que nous déménagions en ce moment (et peut-être pas avant un bon moment, d'ailleurs) mais j'ai bien le droit de rêver, je trouve.
Je constate que je ne tiens pas en place et que Rennes est vraiment une ville géniale pour que j'aie réussi à y passer trois ans sans déménager (et le pompon : quand j'en suis partie, c'était par la force des choses, je voulais rester mais ce n'était pas possible ; mais j'adore la Bretagne et d'ailleurs, maintenant que j'y pense, c'est vrai que je me vois bien vivre en Bretagne aussi, tiens).
Le problème, c'est que Couacman, lui, et ben je crois que déménager, il n'aime pas trop. Changer de ville, de pays, de quartier, si, mais faire les cartons, non (d'après ce que j'ai compris).

A part ça, c'est fou comme à chaque fois que j'arrête de bloguer ne serait-ce qu'une semaine et bien après, je suis intimidée et godiche face à mon écran... Et là, sans appareil-photo, c'est encore plus difficile.

Demain, je passe encore un examen. Un jury, pour être plus exacte. Pfff, vivement que ça se termine tout ça...

L'employeur potentiel n'a toujours pas rappelé, ce qui me met hors de moi. Je vous explique : je cherche un boulot à Bruxelles pour le mois de juillet.
Comme d'habitude je m'y prends toujours dix fois trop tard, je décide que cette année je me surpasse et en février, je me lance dans des candidatures spontanées.
A la supérette en bas de chez moi, on m'explique que "oh, juste un CV, ça ne suffit pas, il faut aussi une lettre de motivation et une photo d'identité". Du coup, comme je suis un peu nerveuse ces derniers temps, je décide que tant pis, je ne postule pas : une candidature spontanée avec lettre de motivation, alors que je suis étudiante et que je veux être caissière un mois, mis à part le fric je vois moyennement quelle motivation j'ai. Et puis tiens, une lettre de motivation, passe encore mais ma photo d'identité, je ne vois vraiment pas à quoi ça sert (mais bon, si vous, vous le savez, je suis prête à changer d'avis). Donc voilà.
Le temps passe et je n'ai toujours pas de boulot pour cet été. Finalement arrive le mois de mai et la petite supérette d'en-bas met une annonce pour recruter des étudiants pour cet été.
Je décide de postuler, de l'eau a coulé sous les ponts et je me suis calmée. Je donne donc lettre de motivation, CV et photo d'identité. Je précise dans ma lettre que je suis libre au mois de juillet, puisque l'annonce demande aux potentiels employés de préciser leurs disponibilités.
Je donne tout ça à un mec de la supérette et là, le mec me drague mais alors ça, c'est fou !!! Je viens postuler et le mec me fait des clins d'oeil, des compliments sur la beauté de mon écriture, des sous-entendus... alors ça ! Je suis offusquée.
Bref, deux semaines plus tard, un mec me rappelle pour convenir d'une date pour un entretien d'embauche. Il me demande si je peux travailler au mois de juillet, comme si je ne l'avais pas dit dans ma lettre.
Le jour J : le mec commente mon CV :"Oui, j'ai vu que vous avez travaillé chez Carr*efour, c'est très bien ça, mais vous savez, chez nous, ce sera plus cool, c'est plus petit. Vous étiez à la caisse je suppose ?". "Euh... non, je n'ai jamais travaillé dans un supermarché Carre*four, j'ai travaillé au siège..." "HEIN ???". Bref, grosse déception pour lui, je crois. Du coup, il me dit "Oui, donc en fait vous n'avez jamais tenu une caisse ?!...""Euh, si, comme je vous le dis dans ma lettre et sur mon CV, j'ai fait un stage en librairie pour lequel j'ai appris à tenir une caisse". "Bon, et sinon, vous êtes libre quel mois ?". Bref, le mec qui demande lettre et CV pour la forme et qui ne les lis même pas, bravo le professionnalisme. A la fin du rendez-vous, il m'a dit "je vous rappelle mercredi ou jeudi et on convient d'une date pour que vous fassiez un essai".
Le mercredi, pas de nouvelles. Le jeudi, pas de nouvelles. Le vendredi, pas de nouvelles. Le samedi, pas de nouvelles. Le dimanche, pas de nouvelles. Aujourd'hui, pas de nouvelles.
Bref, récapitulons : soit c'est une façon de voir si je suis assez motivée pour rappeler mais ça m'agace, ça m'agace ! Genre : j'ai filé une lettre + ma photo, je viens à son entretien, j'accepte de faire un essai (alors que je suis en pleins exams) sûrement pas payé et EN PLUS, il faudrait que je le rappelle !!! Mais c'est lui qui n'est pas motivé, ce n'est pas moi là, non ?
Soit il était deg de chez deg qu'en fait je n'ai jamais travaillé dans un supermarché et du coup, il a décidé de ne jamais me rappeler mais alors je ne comprends pas pourquoi il m'a laissé entendre que j'allais faire un essai.
Soit il est hyper ramolli du genou et il compte me rappeler mais bon, plus tard.
A part ça, je ne vois pas.
Bref, je hais le monde du travail et cet été, je serai pauvre.
Si vous trouvez que j'exagère, merci de me le dire parce que comme je suis supra énervée, tous arguments en la faveur de cet employeur potentiel (plus trop potentiel) sont les bienvenus.

Posté par couac couac à 21:23 - - Commentaires [17] - Permalien [#]