lundi 17 mars 2008

en vrac

Vous allez bien ?
Je ne donne plus beaucoup de nouvelles mais c'est que je dois rendre moult travaux à mes professeurs avant les vacances de Pâques, vendredi.

Pour le cours de musique, le devoir est de commenter et d'étudier un concert vu exprès pour l'occasion. Comme je me suis affolée très tard quant au concert que je pouvais voir (très tard = samedi matin) et que ce devoir est à rendre vendredi après-midi, et que je voulais absolument aller à un concert avec Couacman (afin d'unir nos cerveaux et de faire une analyse un peu réussie), il fallait que celui-ci (de concert (je précise parce que ma phrase, à rallonge, me paraît incompréhensible)) eût lieu dimanche, à n'importe-quelle heure, mais dimanche (c'est le seul jour où Couacman et moi passons 24h/24 ensemble). Je ne sais pas pourquoi, mais j'étais fort motivée pour aller voir du classique, peut-être parce que ça change, parce qu'on n'a pas le réflexe classique mais qu'on ne sait pas pourquoi. Justement, chaque dimanche matin au Palais des Beaux-Arts a lieu un concert à 11h00. Ce dimanche, c'était Les lauréats de la chapelle musicale reine Elisabeth. Nickel. En achetant nos places samedi midi, le guichetier nous a appris qu'en plus de nous donner accès au concert, nos places nous donnaient droit à un petit-déjeuner !...
Bref, dimanche matin, nous étions complètement surexcités, un peu comme les matins de départ en vacances. Déjà, on n'a pas trop l'habitude de se lever le dimanche mais alors là, en plus, petit-déjeuner au Palais des Beaux-Arts et ensuite aller voir un concert !... C'était trop pour nos petits coeurs.
Bon, le petit-déjeuner était très très bon (couques à volonté, thé, café, jus d'orange...). Et le concert... ouh la la le concert... c'était gé-nial. La musique, je ne vous dis pas... et les interprètes... ah la la les interprètes... ils avaient l'air tellement ravis d'être là ! Et puis ils jouaient en se regardant, en jouant un peu la comédie, en faisant des têtes assorties au son de leur instrument. Nous sommes ressortis de là en nous disant que nous allions revenir tous les dimanches.
Du coup, là, je suis en train de faire mon dossier, je me concentre sur un compositeur, j'ai choisi Rachmaninoff parce que c'est celui que j'ai préféré.

Sinon, déséspérée par l'absence de pantalons dans ma garde-robe, je me suis jetée sur ceux de Couacman et j'en ai trouvé un qui me va parfaitement bien. Je trouve paradoxal, quand on est large de hanches comme je le suis, de trouver plus facilement de quoi se vêtir dans la penderie d'un monsieur plutôt que dans les magasins pour femmes, mais bon.

Sinon, il y a eu un troisième cambriolage dans l'immeuble, et il parait qu'il y a des gens qui dorment dans la cave et qu'il y a des trafics de stupéfiants dans le bar d'en bas et que quelqu'un a fait pipi sur la porte de la voisine.

Sinon, 3/4 de nos ampoules sont mortes mais on ne pense jamais à en racheter.

Sinon, les lapins de l'animalerie de la rue de Flandre ont énormément grossi et mon préf' de pref', c'est le petit gris trop mignon.

Je mange beaucoup de pains au chocolat, depuis deux jours.

Nous avons fait crâmer une fournée de sablés et nous avons eu très peur parce que le four a fumé très très fort.

Avec ce même four, Couacman s'est brûlé quelques poils du dessus d'un doigt et ça a senti le cochon grillé. L'odeur lui a donné faim.

Quand je dessine, seule, à la maison, c'est dur, je me sens coupée du monde.

Si je devenais garde-forestier, j'adopterais un chien.

J'ai de nouvelles rides à divers endroits de la figure.

Je suis en train d'écrire des machins ici alors que je devrais travailler.

Si je n'avais pas peur des bêtes, que j'étais musclée et courageuse, je crois que j'adorerais être garde-forestier.

Je n'ai pas du tout envie d'aller me coucher parce que je viens de laver les draps et du coup, il faut refaire le lit, d'abord.

Et vous ?


Posté par couac couac à 21:14 - - Commentaires [6] - Permalien [#]