Soyons honnêtes, cette semaine, je sèche les cours. Tout a commencé lundi : normalement, je commence à 8h30 par deux heures de littérature. Je comptais y aller (je l'jure) mais voilà, pour me récompenser d'avoir bossé dimanche, nous avons loué le Lolita de Kubrick, sans regarder la durée du film... Bref, à 1h30 du mat', nous y étions encore... d'ailleurs, je ne sais pas si c'était l'effet de la fatigue mais je n'ai pas du tout aimé ce film : le mec, je l'ai trouvé antipathique, la fille pas du tout séduisante (j'étais hyper déçue), bref, j'm'en fichais d'leur vie, quoi.
Donc, à 2h00, nous avons enfin pû éteindre la lumière, mais bon, le réveil réglé à 6h45 m'empêchait de dormir alors j'ai préféré l'éteindre et voilà comment malgré moi j'ai séché les cours lundi matin.
Je ne sèche jamais, je n'aime pas parce que j'ai trop peur d'en prendre l'habitude. J'ai aussi la trouille que le prof dise un truc hyper important et que je ne sois pas au courant. En plus, je détèste devoir rattraper des cours et alors, le pire du pire, devoir réviser avec le cours de quelqu'un d'autre, berk berk berk.
Bref, normalement, j'aurais dû culpabiliser mais en fait, pas du tout, mais alors pas du tout. En vrai, j'ai dormi jusqu'à 10h00, j'étais en pleine forme et en plus, j'ai eu le temps de bosser mon illu.
Du coup, j'ai décidé que j'allais aussi sécher cet aprem' mais en vrai, j'ai fait ma mauviette et je suis allée bien sagement en cours (j'aurais mieux fait de m'abstenir d'ailleurs, puisque le prof n'a pas fait cours à cause d'un rétroprojecteur en panne).

Ca me rappelle l'an dernier, au Havre, j'ai eu une intense et longue periode de déprime, et un de mes profs m'ordonnait de sécher les cours et de vivre ma vie à la place. Du coup, quand j'avais séché, j'allais fièrement lui annoncer et il me félicitait et on rigolait bien, tiens.

Demain, je sèche. Normalement, j'ai cours de photo toute la journée mais comme vendredi je dois rendre mon édition d'illu terminée, ainsi que 5 planches de B.D. bien soignées, il va bien falloir que je trouve le temps de travailler quelque part...

Pour l'illu, il ne me reste que la couverture à faire, je suis en pleine recherche d'un titre. Je pense à "vache maigre", ou "salivation" ou "stomacal". Bon, ça vous avance bien puisque vous ne savez pas de quoi il retourne... je pense que je vous montrerai mais d'abord je veux que ce soit bien fini.
Pour la B.D., j'ai déjà fini trois planches ; la quatrième l'est quasi aussi. Reste la cinquième... sale bête !

Sinon, aujourd'hui, en cours, j'ai imaginé un petit cadeau pour un bébé qui est né dernièrement... ;-)

C'est vrai que Nicolas et Carla sortent ensemble ? Ils vont se marier ? Elle est enceinte ?

Finalement, pour les chaussures du post d'avant, je vais laisser tomber. Vu le froid, je me dis que des bottes sont rudement plus d'actualité. Mmmmmhhhh... des bottes...

J'ai de nouvelles envies pour Noël mais je me demande si ce n'est pas trop tard pour le dire (attention, ces nouvelles envies n'annulent en rien celles d'avant !).

Nous avons acheté, au marché de Noël, un savon senteur fraise des bois.

Une copine m'a prêté un livre d'Edward Gorey, c'est super bien !

Combien payez-vous, par mois, de gaz et d'éléctricité ?

Pouvez-vous me citer tous les noms de pâtisseries/ gâteaux/biscuits que vous connaissez (c'est pour trouver un titre à mon édition) ? Si vous en connaissez aux noms gores genre "pet de nonne", c'est encore mieux !

Je ne suis ni malade, ni enrhumée, et vous ?

Je suis enfin rentrée dans le petit magasin de lingerie ambiance boudoir devant lequel je passe tous les jours : c'est super ! Super cher mais super beau et il y a de superbes collants à prix abordables. Les vendeuses sont chouettes ! Et il y a des touristes japonais (j'adore les touristes japonais).

Le voisin du dessus fait une petite fête, ce soir, on dirait.

Et le votre ?