Ce matin à 8h20, mon téléphone a sonné. C'était ma voisine du dessus, qui m'appelait alors qu'elle était postée juste derrière ma porte d'entrée, si bien que je l'entendais en double (parce qu'elle parle un peu fort, surtout au téléphone). Elle m'a annoncé que deux de ses collègues (elle travaille dans une agence immobilière) étaient là avec elle et qu'ils voulaient visiter mon studio pour en estimer la valeur et voir si il y avait d'éventuels travaux à y faire, parce que la propriétaire voulait vendre. Comme ils étaient juste derrière la porte et que ma voisine est sympa comme tout, je n'ai pas eu le tempérament nécessaire pour refuser catégoriquement. J'ai ouvert. Elle est entrée avec ses deux collègues encostumés, encravatés, alors que je venais de finir mes Chocapic choc choc chocolat et que j'étais complètement endormie. Monsieur Couac, pour lui, c'était pire puisqu'il n'avait même pas fini son p'tit dej' et qu'il était assis devant son bol de lait au chocolat... Les deux monsieurs et ma voisine ont tout bien regardé (en plus, je dois avouer que comme j'avais été prévenue de leur visite environ dix secondes à l'avance, je n'ai pas eu trop le temps de ranger... y avait une énorme pile d'habits sur mon fauteuil, des papiers partout par terre, accompagnés de jeux de société et de bandes-dessinées... (pour mes soeurs, pensez plutôt à ma chambre chez les parents et vous comprendrez)) puis sont repartis en souhaitant un bon petit déjeuner à Monsieur Couac.