Hier, j'ai refait la performance "Brigitte Bardot", au théâtre "Le Passage" à Fécamp. Il y avait en même temps le vernissage de l'exposition de photos des étudiants de l'école.
J'ai presque pleuré, je sentais le sanglot coincé dans ma gorge. Je détèste l'angoisse que je ressens avant, je ne peux plus penser à rien d'autre, je n'arrive pas à relativiser, je suis écoeurée de penser que je vais m'auto mettre à l'épreuve pendant un quart d'heure devant plein de monde.
Mais rien n'égale le vide que je ressens après, le soulagement...
Je me demande si l'angoisse vaut la peine  d'être vécue pour le soulagement que je ressens après, ou bien si il vaut mieux être à peu près tranquille tout le temps, sans le soulagement d'après mais sans l'angoisse d'avant non plus : dois-je continuer la performance ?